Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Rédigé le 27/12/2018
MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 27 décembre:

Sénégal- Mine-Produits-Exportations 

Les exportations d'or brut du Sénégal au terme du mois d’octobre 2018 ont enregistré une forte baisse de 13,481 milliards de FCFA (environ 22,917 millions de dollars) comparées à la même période de l’année 2017, a-t-on appris mercredi auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). 

Ces exportations se sont établies à 2,143 milliards de FCFA durant la période sous revue contre 15,624 milliards de FCFA en octobre 2017, soit une contraction de 86,3% en valeur relative (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar).

Toutefois, en glissement mensuel, les exportations d’or brut ont connu une progression de 8,5%, passant de 1,974 milliard de FCFA en septembre 2018 à 2,143 milliards de FCFA un mois plus tard.

Sénégal-Agriculture

Le gouvernement sénégalais a mobilisé 3,8 millions euros (2,5 milliards Fcfa) cette année afin d’atteindre l’autosuffisance en banane, a indiqué le directeur de cabinet du ministre de l’agriculture, Tidiane Sidibé. 

S’exprimant récemment en marge de l’Assemblée générale constitutive de l’Interprofession nationale de la banane, le responsable a également annoncé l’aménagement de 500 hectares de terres dans la région de Kolda (Sud). Selon M. Sidibé, la mise sur pied de l’organisation interprofessionnelle devrait permettre entre autres, de renforcer la chaîne de valeur du produit et participer à l'amélioration de la qualité de la production.

Cet effort devrait permettre au pays qui ne produit actuellement que 30.000 tonnes du fruit par an, de porter ce niveau à 55.000-60.000 tonnes à terme. 

Gabon-poste

Le directeur général de la Poste SA, Michaël Adandé, a annoncé au cours d'un Conseil d’administration extraordinaire, tenu à Libreville, le lancement en 2019, d’un certain nombre de nouveaux produits de la poste.

Le but est de pouvoir faire en sorte que la Poste S.A amorce sa transformation numérique et diversifie son offre de produits.

"Un certain nombre de produits ont été retenus. Premièrement, les smashs country. C’est un produit qui permettra de pouvoir contribuer à lutter contre la fracture numérique. A l’attention des entreprises, nous avons également des bureaux-publi poste. Pour contribuer au développement intellectuel de la population, nous avons un i-kiosque qui permettra de pouvoir en ligne acheter différentes revues et journaux. Et enfin, il y aura d’autres produits qui vont arriver qui permettront aussi de faciliter la vie des Gabonais", a indiqué Eric Raynard Ndama, conseiller du PDG.

Gabon-transformation-minerais

Après un début d’année difficile, la branche de la transformation de minerais de manganèse a enregistré des résultats encourageants au terme des neufs premiers mois de l’année 2018.

La production totale a atteint 35 658 tonnes, soit un accroissement de 79,7%, tiré par le silico manganèse qui a presque doublé sa production comparativement à la même période de l’an dernier, rapporte la presse locale.

De même, les ventes ont progressé de 52% à 29 154 tonnes, portées par les livraisons externes de silico manganèse.

Djibouti-FMI-Développement

La stratégie visant à positionner Djibouti en tant que pôle logistique et commercial «offre de grandes opportunités de croissance économique et de développement», indique une mission de consultation du Fonds Monétaire International (FMI) qui vient d'achever une visite à Djibouti. 

Dans un communiqué reproduit par l’agence djiboutienne d’information ADI, la mission a souligné la nécessité de «renforcer la rentabilité des projets d’investissement publics et de réformer la gouvernance des entreprises publiques, la gestion des finances et de la dette publiques, et la fiscalité».

«Djibouti doit accélérer les réformes pour faciliter la transition vers une croissance tirée par le secteur privé, génératrice d’emplois et réduisant la pauvreté», souligne la même source.

La stratégie d’investissement dans les infrastructures, «qui vise à transformer l’économie djiboutienne et positionner le pays en tant que pôle logistique et commercial pour la sous-région, offre de grandes opportunités de croissance économique et de développement», note-t-elle. 

Toutefois, « le financement de cette stratégie à travers l’accumulation de dette a abouti à une situation de surendettement qui présente des risques considérables », relève la Mission du FMI.

Kenya-Dette

Le Kenya a entamé des négociations avec des banques internationales sur le renouvellement d'un crédit syndiqué de 760 millions de dollars et le prolongement de son échéance pour rendre le remboursement de sa dette plus gérable, a annoncé récemment le secrétaire principal du ministère des Finances, Kamau Thugge. "Le gouvernement a l'intention d'augmenter la durée du prêt à sept ou dix ans", a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucun accord n’a encore été conclu avec les prêteurs.

"Nous allons revenir sur le marché international pour allonger les maturités de nos dettes arrivant à échéance. Il n'y a pas de nouvelle dette", a assuré le responsable kényan, cité par les médias locaux.

Le crédit syndiqué, dont la maturité était initialement de deux ans, a été arrangé par la Trade and Development Bank (TDB), une institution de financement du commerce et de développement en Afrique.

En octobre dernier, le Fonds monétaire international (FMI) avait annoncé que le risque de défaut de remboursement de la dette du Kenya était passé de faible à modéré.

Rwanda-économie 

Le produit intérieur brut (PIB) du Rwanda a enregistré une hausse de 7,7% durant le troisième trimestre de 2018, selon des données publiées par l'Institut national de la statistique.

Cette hausse, due notamment aux bonnes performances des secteurs des services et de l’industrie, met l’économie du pays sur la bonne voie pour atteindre le taux de croissance de 7,2% projeté par le gouvernement pour l’ensemble de l’année 2018.

"Le taux de croissance de 7,2% prévu par le gouvernement, sera certainement atteint", a indiqué le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana, en commentant les données de l’Institut national de la statistique, cité jeudi par des médias locaux.

L’Institut national de la statistique note, par ailleurs, que le secteur des services est le premier contributeur au PIB du Rwanda avec une part de 48%, devant l’agriculture (28%).

Côte d'Ivoire-transport

Le ministre des transports, Amadou Koné a annoncé l'exonération totale pour les entreprises de transports agréées des frais de douanes ainsi que l’annulation de la TVA sur les véhicules neufs achetés.

Cette mesure s’inscrit dans la politique globale d’assainissement du milieu des transports et le renouvellement du parc automobile.

Procédant au lancement de la campagne nationale de sensibilisation pour la sécurité routière pour la période des fêtes de fin d’année, le ministre Amadou Koné a exhorté les propriétaires d’entreprise de transport à doter leurs conducteurs de véhicules sécurisés. Ce qui aura pour conséquence de réduire le taux d’accidents de la route.

Côte d'Ivoire-halieutique

Le ministère des Ressources animales et halieutiques organise la troisième conférence sur le thon, jeudi et vendredi, à Abidjan, autour du thème «repenser la filière thon en Côte d’Ivoire » en vue de sensibiliser l’ensemble des acteurs sur la nécessité de trouver des solutions idoines pour une gestion durable de cette ressource.

La conférence, qui réunira les principaux acteurs de l’industrie thonière et les parties prenantes de Côte d’Ivoire sur le thon, a pour objet de mener des réflexions pour atteindre un plus grand niveau de performance.

Spécifiquement, la rencontre doit servir de cadre pour apprendre et débattre des questions pertinentes relatives à la pêche thonière, d’établir de nouveaux contacts entre les professionnels du secteur à la transformation, au commerce, aux nouveaux débouchés et aux actions politiques en vigueur en Côte d’Ivoire.