Afrique du Sud: La puissante centrale syndicale de la Cosatu menace de ne plus soutenir l’ANC

Afrique du Sud: La puissante centrale syndicale de la Cosatu menace de ne plus soutenir l’ANC

Rédigé le 12/02/2019
MAP


Johannesburg - La puissante centrale syndicale sud-africaine, Cosatu, un des alliés majeurs de l’ANC (au pouvoir) a menacé, mardi, de retirer son soutien au parti de l’icône Nelson Mandela en raison de divergences au sujet des questions sociales, notamment la réforme de la compagnie nationale d’électricité, Eskom.

Des dirigeants de la Cosatu, cités par les médias, se sont dits «profondément inquiets» par l’échec du président Cyril Ramaphosa de tenir des consultations avec les syndicats avant l’annonce de son plan de réforme de l’entreprise publique en crise.

Ramaphosa a dévoilé, la semaine dernière, un plan visant notamment une séparation entre production, transport et distribution au sein d’Eskom. Ce plan a suscité des craintes dans les rangs des syndicats qui ont mis en garde contre toute opération de licenciement des emplois dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan.

Eskom est en proie à une grave crise financière qui a poussé l’entreprise à mettre en œuvre depuis dimanche des opérations de coupure du courant à travers le pays, une mesure qui représente un grand facteur de risque pour l’économie sud-africaine déjà victime d’un ralentissement prolongé.

La Cosatu s’est élevée contre le plan du chef d’Etat sud-africain, soulignant qu’elle entend réexaminer son alliance avec l’ANC.

La Cosatu forme avec l’ANC et le parti communiste une alliance tripartite ayant permis au parti de Mandela de se maintenir au pouvoir depuis la fin du régime de l’apartheid en 1994. 

La centrale avait exprimé, lors de son congrès tenu l’année dernière, son soutien à Ramaphosa et à l’ANC lors des élections générales prévues au mois de mai prochain, à condition de placer la protection des emplois au cœur du programme du parti.