FIAD 2019: l’entrepreneuriat féminin, facteur clé d'émancipation de la femme africaine (panel)

FIAD 2019: l’entrepreneuriat féminin, facteur clé d'émancipation de la femme africaine (panel)

Rédigé le 15/03/2019
MAP


Casablanca - Des conférencières ont mis en relief, jeudi à Casablanca, l'importance de l'entrepreneuriat féminin en Afrique dans l'émancipation économique de la femme africaine.

Invitées à un panel placé sous le thème "défendre les femmes africaines entrepreneurs" dans le cadre de la 6ème édition du Forum international Afrique développement (FIAD), les participantes ont souligné l'importance que revêt l’entrepreneuriat féminin, qui constitue un levier du développement inclusif, dans le continent africain, appelant à redoubler d'efforts pour assurer la réussite des projets initiés par les femmes du continent africain.

La directrice générale de l'agence de communication et de relations publiques Vizeo, Nabou Fall, a mis en avant les potentialités et compétences des femmes entrepreneurs en Afrique, insistant sur la nécessité de la mise en place d'un environnement propice et un écosystème à même de créer les conditions idoines permettant aux entreprises dirigées par les femmes à réaliser des investissements appropriés.

Elle a dans ce sens pointé du doigt la complexité des procédures et l'accès limité aux informations, appelant à cet égard les institutions financières à mettre en place des canaux d'accès aux systèmes d'informations pour une meilleure visibilité des programmes proposés.

Pour sa part, la présidente de l'association des femmes entrepreneurs d'Addis-Abeba en Éthiopie, Achamyelesh Ashenafi, a mis l'accent sur la complexité des réglementations dans les différentes politiques des institutions de micro-finance et des banques, soulignant la nécessité d'adapter les différentes politiques aux micro-entreprises et PME dirigées par les femmes à même d'accéder à des crédits qui sont à la hauteur de leurs projets.

Mme Ashenafi a en outre souligné l'impératif d'améliorer les politiques relatives à l'octroi des crédits pour les femmes entrepreneurs, notant que lesdits crédits permettront aux femmes de s'émanciper davantage sur le plan économique.

"Les politiques devraient être inclusives et destinées aux femmes", a-elle dit, soulignant le rôle déterminant des femmes actives dans les différentes sociétés africaines en dépit des difficultés auxquelles elles sont confrontées.

De son côté, l'experte principale en genre à la Banque africaine de développement (BAD), Amal Hamza, a relevé que les femmes sont au cœur des programmes et initiatives de la BAD, notamment celles relatives au genre dans les secteurs public et privé. "Notre objectif principal est de booster le développement en Afrique, ce qui inclut la croissance inclusive", a-elle-fait observer.

Les initiatives lancées visent l'émancipation des femmes sur le plan économique, a-t-elle noté, appelant à faciliter l'accès au financement pour toutes les institutions, particulièrement les PME dirigées par des femmes.

Abordant le thème du Forum, Mme Hamza a indiqué que "l'est et l'ouest évoluent à des cadences différentes", notant que des similarités entre les deux régions sont perçues lorsqu'il s'agit de PME dirigées par les femmes.

Elle a en outre fait savoir que la BAD opère de concert avec les communautés économiques régionales en vue de tirer profit des expériences communautaires au sein des différentes régions africaines.

La directrice du programme Banking on Women, IFC Jessica Schnabel, a pour sa part souligné la rentabilité importante que réalisent les institutions financières après le financement des projets féminins, notant que "la femme constitue le marché émergent le plus puissant".

S'attardant sur la force et l'ambition de la femme africaine, Mme Schnabel a précisé que le continent africain constitue un énorme potentiel en matière d'entrepreneuriat féminin.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le 6ème Forum international Afrique développement (FIAD) se tient, deux jours durant, sous le thème "quand l'Est rencontre l'Ouest", à l'initiative du fonds d'investissement panafricain Al Mada, actionnaire de référence du groupe Attijariwafa bank.

Le FIAD 2019, qui met à l'honneur la Sierra Leone, constitue une plateforme de référence en faveur du dialogue, de la promotion des investissements et du commerce intra-africain. Il prévoit ainsi de réunir et mettre en relation 2.000 opérateurs économiques de 34 pays africains, notamment le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Mali, la Sierra Leone,le Maroc et le Rwanda.