Au Soudan, la police appelle à un transfert pacifique du pouvoir

Au Soudan, la police appelle à un transfert pacifique du pouvoir

Rédigé le 10/04/2019
Courrier International


La pression s’est accrue mardi sur le président soudanais Omar Al-Bachir, après que la police a ordonné à ses forces de ménager les milliers de manifestants réunis pour le quatrième jour consécutif devant le QG de l’armée à Khartoum. “Nous appelons Dieu à […] unir le peuple soudanais, pour un accord qui soutienne la transition pacifique du pouvoir”, a souligné dans un communiqué un porte-parole de la police.

Cette dernière serait intervenue mardi pour protéger les manifestants contre les agents du Service national du renseignement et de la sécurité, lesquels auraient tenté de disperser la foule, note BBC Afrique. Au moins 38 manifestants ont perdu la vie depuis le début de la contestation, dont 7 samedi, selon les autorités. L’opposition a, elle, affirmé mardi que 20 personnes ont été tuées depuis samedi par des hommes armés portant des masques s’attaquant chaque matin aux manifestants rassemblés devant le QG de l’armée.