Bulletin économique du Maghreb

Bulletin économique du Maghreb

Rédigé le 11/07/2019
MAP


Tunis - Le volume du commerce électronique en Tunisie, à l'instar d'autres régions arabes, reste faible car il ne représente actuellement que 2% du volume total des transactions commerciales, a révélé mercredi le secrétaire d'Etat tunisien au commerce intérieur, Samir Bachouel.

Il a souligné que ce chiffre sera porté à 7 et 8% dans le prochain plan de développement.

"Bien que la Tunisie occupe une bonne position au Maghreb et en Afrique dans le domaine du commerce électronique, de nombreuses lacunes subsistent à ce niveau, qu'il importe de combler, car le commerce électronique est l'une des composantes de base de l’économie numérique", a déclaré à la presse le secrétaire d'Etat en marge d'un colloque scientifique intitulé "le commerce électronique, plateforme de la transition numérique en Tunisie".

Bachouel a souligné que le développement du commerce électronique nécessite un certain nombre d'initiatives et de réformes, dont la plus importante était l'achèvement de l'arsenal législatif, le développement de la loi sur les échanges, la promotion des méthodes de paiement électronique, l'encouragement des investissements, le développement des exportations et la modernisation de l'infrastructure numérique.

"Le commerce électronique fournit un environnement approprié pour l'exportation sans complications et permet une plus grande ouverture du marché tunisien aux marchés étrangers", a-t-il fait valoir.

-. La Tunisie a enregistré, mardi à 13h41h min, pour la première fois, un record de consommation d'électricité, avec un pic de 4250 mégawatts contre 4025 mégawatts durant la même période de l'année dernière, a annoncé mercredi Mounir Ghabri, directeur chargé des relations avec le citoyen à la Société Tunisienne de l'Electricité et du Gaz (STEG). 

Ce record de consommation est due à une sur-utilisation des climatiseurs suite à la vague de chaleur élevée que connaît la Tunisie depuis quelques temps. Durant le mois de juillet courant, les températures ont dépassé les normales saisonnières dans certaines régions du pays atteignant 45°C. 

D'après le responsable, la STEG a prévu un pic de 4200 mégawatts durant cet été, soulignant que cette surconsommation a été gérée avec succès grâce notamment aux deux centrales électriques de Borj El Amri et de Radés qui viennent d'entrer en activité.

Et d'ajouter que l'énergie totale cumulée qui a atteint 5076 mégawatts a également permis de faire face à la demande. 

-. Le rythme de croissance du chiffre d'affaires du secteur tunisien de l'assurance a baissé de 5,8%, au 1er trimestre 2019, contre une augmentation de 12,2% en 2018.

Selon les données du Comité Général des Assurances (CGA), le chiffre d’affaires du secteur a atteint 768,1 millions de dinars (1 euro = 3,20 dinars) contre 726,3 MD durant la même période de 2018. 

Cette baisse s’explique, selon la même source, par la régression du rythme de croissance des chiffres d’affaires du segment assurance vie(6,6% contre plus de 30%) et du segment assurance hors assurance vie (5,6% contre 9,3%). 

La part du segment assurance vie du total des activités du secteur a baissé de 22,5% en 2018 à 16% durant le premier trimestre de 2019. Le rythme de croissance de son chiffre d’affaires qui était de 24% fin 2016 n’a pas dépassé les 6,6% durant les trois premiers mois de 2019.

En contrepartie, la part de l'assurance hors assurance vie s’est établie à 84% du total des activités du secteur. L'assurance auto a eu la part du lion (46%) en raison de l’évolution de 7,4% de son chiffre d’affaires, suivie par l'assurance risques divers (21,8%), l'assurance contre les risques d'incendies (11,7%) et l’assurance transport (2,6%). 

Les indemnisations remboursées par les sociétés d'assurances, au 1er trimestre 2019,ont continué leur progression pour la deuxième année consécutive pour s'établir à 317,1 MD, contre 258,6 MD durant la même période de 2018, soit une augmentation de 22% qui a concerné l'assurance auto (25% contre 8,9%), l’assurance incendie (136,5% contre 34,7%),l’assurance transport (100%) et l’assurance vie (11,4%).