Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

La 2è réunion du CTS n°8 se tient à un moment où l'Afrique est à la croisée des chemins (vice-président de la AMPCC)

Rédigé le 29/03/2018
MAP


Rabat - Les travaux du CTS N°8 se tiennent à un moment où l’Afrique est à la croisée des chemins avec notamment une évolution démographique impressionnante, a relevé mercredi à Rabat, le vice-président de l'association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), Mohamed Yassine Daoudi. Des milliards d’habitants seront appelés à cohabiter dans les villes et agglomérations avec des attentes légitimes en matière de sécurité, de santé, d’éducation, d’emploi et de services de base tels que l’accès à l’électricité, à l’eau potable et à l’assainissement et aux transports publics, a-t-il dit à l'ouverture de la deuxième réunion ordinaire du bureau du Comité technique spécialisé de l'Union africaine (UA), qui regroupe les ministres de la Fonction publique, du Développement urbain, des Collectivités locales et de la Décentralisation (CTS N°8).

"Ces défis qui nécessitent de mettre en place de nouveaux mécanismes de développement, de nouvelles formes d’organisation collectives d’administration et de gestion des territoires, permettant de favoriser l’émergence de politiques de développement durables et inclusives", a-t-il estimé, faisant observer qu'à ce titre, le Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a choisi de placer la régionalisation avancée au cœur de son modèle de développement économique traduisant ainsi une volonté forte et certaine de rénover et moderniser les structures de l’Etat afin de consolider le développement intégré de ses territoires.

Un tel choix est le fruit d’un long processus de décentralisation qui a débuté en 1960 par la mise en place de structures fondamentales avant d’être couronné en 2011 par une régionalisation avancée dont l’objectif principal est de permettre aux citoyens de disposer d’une administration de proximité, réactive, efficace, autonome, efficiente, intègre et à leur écoute, a ajouté M. Daoudi, notant qu'au fil de décennies d’expérience est né un modèle marocain de décentralisation qui allie la légitimité de l'élu et l'expertise de l’administration territoriale.

Il a souligné que l'AMPCC est disposée à partager et à enrichir des expériences des pays amis d’Afrique dans le cadre d’une coopération Sud-Sud, à travers notamment la ratification de la convention de partenariat CTS N°8 et Cités et Gouvernements Locaux Unis-CGLUA.