Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

Le Maroc joue un rôle de "champion" en matière de gestion migratoire au niveau africain (ambassadeur belge)

Rédigé le 02/05/2018
MAP


Marrakech - Le Maroc, qui constitue à la fois un pays d'origine, de destination et de transit, joue un rôle de "champion" en matière de gestion migratoire au niveau africain, a indiqué, mardi à Marrakech, l'ambassadeur Jean Luc Bodson, envoyé spécial pour la migration et l'asile en Belgique.

Dans une déclaration à la presse en marge de la réunion des hauts fonctionnaires qui se tient en prélude à la 5e Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement, prévue mercredi dans la cité ocre, M. Bodson a affirmé que "le Maroc a décidé de jouer, sous l'égide de SM le Roi Mohammed VI, un rôle de champion en matière migratoire au niveau africain", notant que le Royaume, qui "est à la fois un pays d'origine, de destination et de transit, constitue un partenaire essentiel en matière de la migration aussi bien pour la Belgique que pour l'Union européenne".

M. Bodson a, par ailleurs, fait observer que l'essentiel des migrations sont internes en Afrique, ajoutant que le Maroc, surtout depuis son réintégration au sein de l'Union africaine, joue un rôle important dans la politique migratoire dans le continent.

Il a également rappelé la présence d'une population marocaine importante en Belgique, ajoutant que le gouvernement belge a mis en place plusieurs projets dans le but de renforcer le rôle des diasporas étrangères en matière de développement afin de leur permette d'investir de manière productive dans leurs pays.

Le diplomate belge, dont le pays assure la présidence tournante du Processus de Rabat, a expliqué que cette réunion des Hauts fonctionnaires est l'occasion de discuter du cadre de la Valette et de la responsabilité qui incombe au Processus de Rabat dans ce cadre, en particulier la rédaction d’un rapport de suivi pour lequel les participants doivent constituer un comité de rédaction et trouver les volontaires pour faire partie de ce comité.

Cette réunion est en outre suivie d'une session sur l’évolution des négociations qui se tiennent chaque mois à New York en vue d’adopter un Pacte Global pour des Migrations sûre, ordonnées et régulière, a-t-il précisé, ajoutant que cette réunion permettra également d'adopter la déclaration politique de Marrakech et du Plan d'action pluriannuel.

L’élaboration et l’adoption de ces textes auront été la grande priorité de la présidence belge, a-t-il relevé, précisant que ces textes sont le résultat d’un processus de négociations inclusif d’une année et saluant dans ce sens l'engagement des États membres ainsi que les organisations internationales et la société civile africaine et européenne pour leur implication dans ce long processus.

L'envoyé spécial pour la migration et l'asile du Royaume de Belgique a précisé, en outre, que la Déclaration de Marrakech se base expressément sur les cinq piliers de la Valette, notant que le premier pilier porte sur l'examen des causes profondes de migration et de la manière d'en faire un moyen de développement réciproque, tant pour les pays d'origine que pour les pays de destination.

Le deuxième pilier concerne la promotion des migrations régulières afin de faire en sorte que les personnes qui ont envie de migrer puissent le faire dans un cadre régulier et déployer leurs talents pour le bénéficie de tous.

Le troisième pilier porte, quant à lui, sur la protection des réfugiés des guerres ou des instabilités politiques, tandis que le quatrième pilier s’intéresse à l'étude des moyens de lutte contre les migrations irrégulières, la traite d'êtres humains et le trafic des migrants.

Le cinquième et dernier pilier concerne le renforcement des capacités du contrôle des frontières et de délivrance des documents d'identité aux migrants.

M. Bodson a conclu que depuis la déclaration de la Valette, le processus de Rabat s'inscrit en complémentarité avec le dialogue général entre l'Afrique et l'Union européenne.

La réunion de mercredi sera marquée par l'adoption de la Déclaration de Marrakech et du Plan d'action de Marrakech.

Le Processus de Rabat est une plateforme d'échanges et de dialogue euro-africaine concernant les politiques, les opportunités et les défis en matière de migration et de développement dans le but d'échanger les expériences et bonnes pratiques, établir des partenariats et définir les priorités internationales en la matière.

La première Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement avait eu lieu en 2006 à Rabat, alors que les trois éditions suivantes s'étaient tenues respectivement à Paris (2008), Dakar (2011) et Rome (2014).