Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

Le modèle économique marocain, une référence et un exemple à suivre pour les pays africains (Responsable onusienne)

Rédigé le 04/05/2018
MAP


Raba - Le modèle économique marocain constitue, aujourd'hui, une référence et un exemple à suivre pour les pays africains, a affirmé, jeudi à Rabat, la directrice du bureau de la Commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique (CEA) en Afrique du Nord, Lilia Hachem Naas.

Le Maroc, qui réalise de bonnes performances en terme de croissance économique par rapport aux autres pays de la région, adopte une approche innovante et complète et une politique qui tient en compte plusieurs aspects, dont le social et l'environnemental, a souligné Mme Hachem Naas lors de son intervention dans le cadre de la rencontre mensuelle organisée par le Centre d'Information des Nations-Unies à Rabat avec les médias.

Le Maroc est classé à la tête des pays africains engagés dans la mise en œuvre des objectifs du développement durable, a-t-elle noté, relevant que son expérience notable en matière des énergies renouvelables mérite d'être partagée.

Le Maroc assure un rôle de leader dans l'intégration régionale, a-t-elle insisté, ajoutant qu'il l'un des premiers investisseurs en Afrique subsaharienne et adopte une politique qui encourage les échanges commerciaux, l'investissement et l'échange des expérience.

L'adoption de l'accord de Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est fondamental pour l'accélération de l'intégration régionale, a-t-elle souligné, appelant à mettre en place des textes d'application qui facilitent la libre circulation de biens, des services, des personnes et des capitaux entre les pays africains.

Dans ce sens, elle a fait savoir que la ZLECA offre un marché potentiel de 1,2 milliards de consommateurs et une importante une population active, ajoutant que cette zone permettra d'augmenter la part des échanges intracontinentaux de 16 pc à plus de 52 pc d'ici 2022 et de donner la possibilité pour l'Afrique du Nord d'en capter jusqu'à 20 pc.

La ZLECA promet des échanges intra-africains plus riches en produits manufacturés (40pc) et favorise une ouverture vers de nouveaux marchés, a-t-elle précisé, notant que la CEA soutient le processus la mise en œuvre de cette zone de libre échange et l'indice de l'intégration régionale pour diagnostiquer la performance des pays et des communautés économique régionales en Afrique.

Par ailleurs, elle a passé en revue les différentes missions de la CEA, notamment l'appui du développement socio-économique, l'encouragement de l'intégration régionale, la promotion de la coopération internationale, la diffusion de connaissances fondées sur la recherche et l'analyse des tendances actuelles et futures, le renforcement des capacités des programmes d’assistance au développement et la promotion de l'échange d'expertise entre pays, ainsi que la coopération Sud-Sud.