.

18-ème session du comité exécutif de la CGLU-Afrique: Examen de l'Etat d'avancement des préparatifs de la 8ème édition du sommet Africités prévue du 20 au 24 novembre à Marrakech

Rédigé le 15/05/2018
MAP


Rabat - La 18-ème session du comité exécutif de l'organisation des Cités et Gouvernement Locaux Unis d'Afrique (CGLU-Afrique), tenue lundi à Rabat, a été consacrée à l'examen de l’état d’avancement des préparatifs de la 8-ème édition du sommet Africités, qui aura lieu à Marrakech du 20 au 24 novembre sous le thème "La transition vers des villes et des territoires durables : le rôle des collectivités territoriales d’Afrique".

Le Sommet africités, dont le lancement officiellement des préparatifs sera donné, mardi au siège du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale en présence de plusieurs personnalités de haut niveau, marocaines et étrangères, constitue un événement phare et important qui vise à accroître la place et l'influence des gouvernements locaux africains sur la scène internationale pour assurer une transition écologique vers des villes durables, a souligné le secrétaire général de CGLU-Afrique, Jean pierre Elong Mbassi.

Cette question de transition est au cœur des préoccupations du Maroc qui a déployé des efforts colossaux dans le domaine du développement durable, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il indiqué.

"Notre objectif est de définir, de concevoir et d'élaborer une politique de développement permettant aux collectivités territoriales africaines de jouer pleinement leur rôle pour contribuer à cette transition", a-t-il insisté.

L'urbanisation va atteindre un niveau très élevé en Afrique et donc les choix que les africains feront en terme de mobilité, de production, de consommation et d'organisation de l'espace vont être déterminant pour le devenir du monde, a-t-il estimé, notant qu'en 2100 l'Afrique sera le premier foyer humain du monde. Grâce à cette transition, l'Afrique prendre le chemin de la gestion durable de notre planète, a-t-il ajouté.

De son côté, le Maire de Rabat, Mohamed Sadiki a indiqué dans une allocution lue en son nom par son adjointe, Souad Zaidi que la tenue de cette 18ème session qui coïncide avec le lancement des préparatifs du sommet Africités et l'organisation du 1-er forum des villes métropolitaines d'Afrique représente un symbole important de la volonté commune de contribuer au développement et à la modernisation du continent.

Ces rencontres constituent une occasion de réflexion et de prospection pour définir et suivre la mise en oeuvre de la politique et des stratégies africaines concernant la gestion du service public, le développement local, la décentralisation et la gouvernance locale.

Pour sa part, le président de l'organisation mondiale de CGLU et vice-président de CGLU Afrique pour la région Afrique Australe, a mis en avant les réalisations de l'organisation qui constitue une source d'appui pour des gouvernements locaux efficaces et innovants, proches et au service de leurs citoyens.

Les organismes internationaux ne peuvent pas développer de politiques mondiales réellement efficaces sans consulter les populations qui ont l'expérience et le savoir-faire nécessaires à la mise en œuvre de telles politiques sur le terrain, à savoir les maires et gouvernements locaux, d'où l'importance du rôle joué par la CGLU à l'échelle internationale, a-t-il affirmé.

Quant à Fouad El Omari, membre du comité exécutif CGLU Afrique et président fondateur de l'Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), a appelé à renforcer la présence de la CGLU-Afrique au sein des organisations internationales pour faire entendre la voix de l'Afrique et son influence dans la gouvernance mondiale.

Il a, aussi, plaidé pour la recherche de nouvelles sources de financement, l'augmentation budget alloué aux collectivités locales et la coopération entre les collectivités africaines.

Organisée avec le soutien de l'AMPCC, cette 18-ème session a été, également, marquée par l'approbation des comptes de CGLU Afrique pour l'exercice 2017.