.

Le ministère de la Culture et de la communication participe aux festivités de la journée africaine à Copenhague et à Addis-Abeba

Rédigé le 26/05/2018
MAP


Rabat - Le ministère de la Culture et de la Communication a pris part vendredi aux festivités de la journée africaine organisée à Copenhague et Addis-Abeba en vue d'assurer et de renforcer la présence culturelle marocaine l'étranger, faire connaitre la richesse et la diversité du patrimoine artistique et civilisationnel du Royaume et jeter des passerelles avec les pays frères et amis.

Cette participation vise à faire connaître le patrimoine musical marocain à travers une soirée à Copenhague dédiée à la musique Gnaoua et animée par la troupe d'Abdenebi El Gadari dans le cadre d'une manifestation organisée par plusieurs ambassades de pays africains, indique le ministère dans un communiqué.

Un concert de musique Hassanie animé par le groupe Manar de la culture et du chant Hassani présidé par Said Cherradi, a eu lieu aussi lors d'une fête organisée par l'Union africaine (UA) à son siège à Addis-Abeba, ajoute la même source.

Le Maroc se démarque par une richesse et une diversité culturelle qui se reflète dans la dynamique que connaît le Royaume à ce niveau, relève le ministère, notant que la diplomatie culturelle est un élément clé permettant de faire connaitre la personnalité et la civilisation du Maroc, la richesse de sa production culturelle et le renforcement des relations avec les Marocains du monde.

Le ministre de la Culture et de la Communication a mis en place une approche volontaire en matière de diplomatie culturelle qui vise notamment à renforcer la coopération et l'échange avec les pays ayant des relations de développement avec le Maroc, à participer au développement des moyens permettant aux troupes artistiques nationales de participer à des festivals arabes et internationaux, et ce dans le cadre d'une vision diplomatique globale et coordonnée qui consacre l'identité civilisationnelle du Maroc et sa dimension africaine dans une optique de coopération sud-sud, en apportant à la diplomatie culturelle le soutien qu'elle mérite.