Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

BAD: Plus de 44 millions d’euros pour soutenir l’intégration régionale dans le Bassin du Lac Tchad

Rédigé le 26/05/2018
MAP - Hicham LOURAOUI


Busan (Corée du Sud) - Deux accords de prêts d'un montant global de 44,51 millions d'euros visant à soutenir l’intégration régionale dans le bassin du Lac Tchad ont été signés, jeudi à Busan, entre le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et le ministère camerounais de l'Economie, de la planification et de l'aménagement du territoire.

Conclus en marge des Assemblées annuelles 2018 de la BAD, par le ministre camerounais Alamine Ousmane Mey et le directeur général du Bureau Régional de Développement et de Prestation de Services pour l’Afrique centrale du BAD, Ousmane Doré, ces deux accords visent à financer partiellement le Projet Régional intégrateur du réseau routier dans le Bassin du Lac Tchad devant relier le Cameroun et le Tchad.

La banque panafricaine contribuera ainsi par un prêt de 33,32 millions d’euros, tandis que le Fonds africain de développement mobilisera 11,19 millions d’euros.

"Ce projet qui s’inscrit dans les priorités stratégiques du Cameroun et du Tchad, est en ligne avec la Stratégie 2013-2022 de la BAD, qui accorde la priorité aux infrastructures à caractère régionale", a précisé à cette occasion M. Doré.

Ledit projet, qui bénéficie également d’un cofinancement de l’Union européenne, à hauteur de 40 million d’euros, a pour objectif l’amélioration du système de transport de la région du bassin du Lac Tchad et le développement et la compétitivité économique de la zone transfrontalière du Cameroun et du Tchad, par la création d’une nouvelle route de transit.

Il relève de deux axes majeurs des 5 priorités stratégiques de la Banque panafricaine, à savoir "Intégrer l’Afrique" et "Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique".

Grâce à une meilleure circulation des personnes et des biens entre les deux pays, et au désenclavement des zones à fortes potentialités économiques du Nord du Cameroun (agriculture, minerais, bois…) et du Sud-Ouest du Tchad, les coûts généralisés de transport seront réduits, les conditions de vie des populations riveraines de la route seront améliorées et le commerce et le transit facilités.

"Le projet est en cohérence avec le document +Cameroun Vision 2035+ qui considère que le développement des infrastructures doit être étroitement encadré par les objectifs économiques visant entre autres à transformer le pays en principal carrefour des échanges en Afrique Centrale" a fait remarquer M. Ousmane Mey.

Tenues du 21 au 25 mai à Busan (Corée du Sud), les Assemblées annuelles 2018 de la BAD se focalisent principalement sur l'accélération de l'industrialisation de l'Afrique, l'une des cinq priorités stratégiques de l'institution panafricaine, et constitueront une occasion pour les responsables issus des différents pays du contient pour échanger entre eux et avec les responsables sud-coréens sur cette thématique.