Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

L'Islam tolérant et du juste milieu prôné au Maroc, un modèle à suivre (Cheikh congolais)

Rédigé le 02/06/2018
MAP - Zineb JANATI


Rabat - L'Islam tolérant et du juste milieu inspiré du rite malékite et du dogme acha’rite qui est prôné au Maroc, est un modèle à suivre, a indiqué le président de l'Union des conseils islamiques pour l'est, le centre et le sud de l'Afrique, Cheikh Abdallah Mangala Luaba.

Le Maroc, sous la Conduite éclairée et sage de SM le Roi Mohammed VI, fait partie des pays leaders en matière de promotion des valeurs de modération et de tolérance, loin de tout dérapage et de toute fausse interprétation du message de l’Islam, a souligné Cheikh Mangala Luaba dans un entretien accordé à la MAP.

L’attachement du Maroc aux valeurs de coexistence et de l'ouverture sur l’autre n’est plus à démontrer, a noté Cheikh Mangala Luaba, qui est également président de la section congolaise de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, mettant en avant les efforts consentis par le Royaume, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, en vue de véhiculer la vraie image de l’Islam et lutter contre les stéréotypes et clichés, dont il est victime.

A cet égard, Cheikh Mangala Luaba a mis en relief de rôle prépondérant de la monarchie marocaine en tant que garante de l’Islam éclairé, insistant sur la profondeur des liens spirituels unissant les peuples africains subsahariens et l’institution de la commanderie des croyants.

L’institution de la commanderie des croyants est de nature à préserver la sécurité religieuse et spirituelle du Royaume et garantir son unité religieuse, a affirmé l’islamologue, relevant que le Maroc est l’un des rares pays musulmans à maintenir cette tradition.

"Ces dernières décennies, l’Islam a été taxé à tort d’intolérance, de fanatisme et d’extrémisme, à cause d'actes de vandalisme et de barbarie commis par certaines personnes au nom de l’Islam", a regretté Cheikh Mangala Luaba, affirmant que les leaders religieux, qu’ils soient musulmans ou non, sont appelés à guider les gens et éclairer leur conscience.

Certaines personnes, groupes ou instances favorisent, par leur discours, le fanatisme religieux et le radicalisme, sans oublier les imams et prédicateurs autoproclamés qui nuisent à la réputation de l'Islam, a-t-il déploré, soulignant l’impératif d’une formation religieuse adéquate des imams, morchidines et oulémas.

A cet égard, Cheikh Mangala Luaba a salué les initiatives de SM le Roi au profit des acteurs du champ religieux en Afrique subsaharienne, citant particulièrement la création de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains et de l'Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, morchidines et morchidates, deux institutions qui jouent un rôle important dans la promotion d’un Islam ouvert et tolérant, qui accorde une large place à l’Ijtihad (jurisprudence).

Evoquant les causeries religieuses, Cheikh Mangala Luaba s’est dit honoré et heureux de prendre part à ce rendez-vous spirituel incontournable, permettant la rencontre et l’échange des idées entre les oulémas, prédicateurs et islamologues venant des quatre coins du monde.

Décrivant le ramadan au Maroc, Cheikh Mangala Luaba s’est réjoui de l’ambiance spirituelle qui marque ce mois sacré et de l’engouement des croyants pour les mosquées, relevant que la fonction de ces espaces ne se limite pas à la prière, mais porte également sur d’autres activités, comme le don de sang et les causeries religieuses.