Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

La Commission parlementaire mixte Maroc-UE tient sa 9ème réunion annuelle à Bruxelles

Rédigé le 22/06/2018
MAP


Bruxelles -La Commission parlementaire mixte (CPM) Maroc-Union européenne a tenu, jeudi au siège du Parlement européen à Bruxelles, les travaux de sa neuvième réunion annuelle, dans la perspective de consolider le partenariat stratégique entre le Royaume et l'UE.

La réunion, coprésidée par M. Abderrahim Atmoun, du Parlement marocain, et Mme Ines Ayala Sender, du Parlement européen, a été l'occasion de faire le bilan de cet organe important pour la coopération politique entre le Maroc et l'Union européenne et de réfléchir sur les pistes à même de promouvoir ce partenariat aussi bien sur le plan bilatéral que dans le cadre de la coopération triangulaire UE-Maroc-Afrique.

"Le Maroc est un partenaire privilégié de l'UE, et grâce à cette commission parlementaire mixte, nous avons pu renforcer ce dialogue sincère qui nous permet d'avancer et de travailler ensemble sur une base plus consolidée", a affirmé Mme Ayala Sender en ouvrant cette rencontre qui s'est déroulée en présence notamment du chef de la division Maghreb au Service européen pour l'action extérieure (SEAE) Vincent Piket, et de la deuxième vice-présidente du Parlement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Aminata Toungara Kamara.

Relevant la sensibilité du contexte actuel marqué par "un vif débat qui touche les deux rives de la méditerranée", la coprésidente européenne de la CPM a souligné la pertinence de voir "le Maroc ouvrir la voie à l'UE pour engager un dialogue avec l'Afrique".

Même son de cloche auprès de son homologue marocain, M. Abderrahim Atmoun qui voit dans cette réunion "une nouvelle preuve de l'engagement irréversible" du Maroc et de l'UE pour renforcer leur coopération, y compris dans le cadre de la coopération tripartite avec l’Afrique.

Il considère que la présence de la vice-présidente de la CEDEAO comme "un signe qui représente une véritable vision de partenariat tripartite entre les parlements européen, marocain et de la CEDEAO".

"Notre action au sein de cette commission recèle une véritable dimension régionale de nature à permettre au Maroc et à l'UE d'anticiper et de préconfigurer les contours d'une gouvernance euro-maghrébine qui complète le travail gouvernemental dans différents domaines, y compris celui de la défense, de la paix et de la sécurité".

Depuis sa création en mai 2010, la Commission parlementaire mixte Maroc-UE est devenue, a-t-il dit, un espace de réflexion et de proposition entre les parlementaires des deux parties, ayant joué "un rôle clé" dans la mise en place de grands projets en symbiose avec les partenariats existants dans des domaines aussi variés que l'agriculture, la régionalisation, la mobilité, l'immigration, la lutte contre la radicalisation...

Abondant dans le même sens, le représentant du Service européen pour l'action extérieure, Vincent Piket, a souligné le rôle de la commission en tant qu’atelier de réflexion pour redéfinir les priorités conjointes en vue d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations de l’UE avec le Royaume, aussi bien sur le plan bilatéral que dans le cadre de la coopération tripartite UE-Maroc-Afrique, et ce dans différents domaines, y compris la migration et les aspects environnementaux et de développement durable et les énergies renouvelables

Il a également mis l’accent sur l’engagement de l’UE à promouvoir le processus onusien pour résoudre le conflit autour du Sahara qui entrave la coopération maghrébine, la stabilité, la sécurité et le développement économique. Intervenant à cette occasion, la deuxième vice-présidente du Parlement de la CEDEAO s’est félicitée de son association aux travaux de la 9-ème session de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE, notant que "cet important organe de coopération permet de bâtir un espace commun de développement".

"L’Afrique, particulièrement l’Afrique de l’Ouest, ne peut être indifférente à cette coopération bilatérale" qui permet de "faire face aux défis majeurs de l’heure comme la menace à la sécurité régionale, la question migratoire et celle du terrorisme", a-t-elle soutenu, ajoutant que ce partenariat "s’avère bénéfique non seulement à tout le continent africain mais s’adhère également et parfaitement à l’agenda 2063 de l’Union africaine".

Les travaux de la 9-ème réunion de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE sont axés particulièrement sur les thématiques concernant "la politique européenne de voisinage", "les questions sécuritaires", "les questions migratoires", "le développement humain et la lutte contre le terrorisme et le radicalisme", "la coopération économique et commerciale" ainsi que "la relation Union Européenne-Maroc-Union Africaine".

La réunion, sanctionnée par des recommandations devant contribuer davantage au renforcement et au maintien de la paix et de la sécurité ainsi qu'au raffermissement de la coopération UE-Maroc, a été notamment une occasion pour mettre en avant l'expérience et les efforts fournis par le Royaume pour faire face à plusieurs fléaux qui sévissent dans la région euro-méditerranéenne.

Parmi ses membres marocains, la commission parlementaire mixte compte, en plus de son président Abderrahim Atmoun (PAM), les parlementaires Fouad Kadiri, co-vice président (PI), Driss Sqalli Adoui, Brahim Daaif (PJD), Ibtissame Azzaoui (PAM), Chaoui Bellassal (RC), Lahcen Haddad (PI), Lahcen Sekkouri EKK (MP), Mohamed Moukanif (PAM) et Abdessamad Merimi (PJD).