Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
.

La coopération tripartite Inde-Maroc-Afrique promise à un bel avenir (rencontre)

Rédigé le 26/07/2018
MAP


Casablanca - La coopération tripartite sud-sud, Inde-Maroc-Afrique, est sur ''la bonne voie’’ et elle est promise à ‘’un bel avenir’’, affirment les participants, mercredi à une conférence-débat à Casablanca, mettant en particulier l’accent sur la vision de SM le Roi Mohammed VI en faveur d'une coopération Sud-Sud.

Animée par Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), et l’Ambassadeur de l’Inde au Maroc, Mme Kheya Bhattacharya, cette rencontre organisée sur le thème ‘‘Les relations de l’Inde avec l’Afrique suite au retour du Maroc à l’Union Africaine : Opportunités économiques pour une coopération tripartite’’ a été l’occasion de passer en revue, d’une part, les relations entre le Maroc et l’Inde et, d’autre part, les rapports des deux pays avec l’Afrique.

M. Kerdoudi et Mme Bhattacharya ont ainsi insisté sur le volet relatif à la coopération entre les deux pays au niveau africains, rappelant que les opérateurs économiques indiens et marocains sont présents en Afrique depuis plusieurs années. Ils ont, à cet égard, proposé d'identifier les complémentarités possibles entre les deux communautés d’affaires afin d’instaurer une coopération tripartite sud-sud, Inde-Maroc-Afrique, efficace et un partenariat gagnant-gagnant.

Ils ont en outre rappelé que des secteurs comme l’aéronautique, l'ingénierie, la banque et services, l’automobile, le textile, l’électricité , les énergies renouvelables et l'agriculture constituent de véritables opportunités d’investissement, notamment dans le cadre de la coopération tripartite Maroc-Inde-Afrique.

La diplomate indienne a notamment rappelé que dans le but de renforcer la présence de l’Inde en Afrique, un continent qui présente beaucoup d'opportunités, le gouvernement de son pays avait approuvé l'ouverture, d’ici 2021, de 18 nouvelles ambassades dans des pays répartis un peu partout sur le continent à travers ses régions économiques diverses. 

L'ouverture de nouvelles ambassades permettra de renforcer la coopération économique entre l'Inde et l'Afrique et de consolider les liens avec la diaspora indienne établie dans les pays africains, a-t-elle souligné.

Pour sa part, M. Kerdoudi a souligné que la coopération Inde-Afrique est en pleine progression, rappelant, à cet égard, que les échanges commerciaux entre l'Inde et l'Afrique ont été multipliés, ces dernières années, par cinq, passant de 11,9 milliards de dollars en 2005-2006 à 56,7 milliards de dollars en 2015-2016.

Selon les perspectives, ces échanges devraient atteindre le seuil des 100 milliards de dollars d'ici la fin de 2018 avec les nouvelles percées que le pays a effectuées sur le terrain économique, a-t-il fait observer.

Après avoir appelé à la multiplication des rencontres entre les opérateurs marocains et indiens pour parvenir à mettre en place un plan d’action commun à même de booster les échanges commerciaux, M. Kerdoudi et Mme Bhattacharya ont plaidé pour la suppression des visas entre les deux pays et l’établissement d’une liaison aérienne directe entre le Maroc et l’Inde afin de renforcer les échanges commerciaux, augmenter le nombre de touristes se rendant dans les deux pays et faciliter le déplacement des Hommes d’affaires vers l’un et l’autre pays. 

Le Maroc et l’Inde sont appelés à mettre à profit les importantes opportunités économiques offertes de part et d’autre, en vue de remédier au faible niveau des échanges commerciaux, ont-ils relevé, faisant observer l’évolution des relations bilatérales suite à la visite de SM le Roi Mohammed VI en Inde en 2015.

Par ailleurs, les participants à cette conférence ont félicité M. Kerdoudi suite à l’annonce, la veille, de sa nomination officielle en tant que Consul Général Honoraire de l’Inde à Casablanca et Marrakech.

Académicien, économiste et indophile M. Kerdoudi a été consul général du Maroc à New York en 1967-1968. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont ‘’Commerce extérieur marocain’’ (1992), ‘’Les Relations du Maghreb avec l’Union européenne» (2003)’’, ‘’Le Commerce international: le cas du Maroc’’ (2009) et ‘’La Géopolitique du Maroc’’ (2014). 

En sa qualité de consul général honoraire de l’Inde pour Casablanca et Marrakech, M. Kerdoudi sera chargé des affaires consulaires, exercera des fonctions notariales et s’occupera des affaires des citoyens indiens au Maroc.