.

Rapport. Le groupe Al-Shebab "demeure une menace potentielle" pour la sécurité dans la région de l'Afrique de l'Est

Rédigé le 21/09/2018
MAP


Nairobi - Le groupe al-Shebab "demeure une menace potentielle" pour la sécurité dans la région de l'Afrique de l'Est, bien que sa capacité à mener des attaques régulières dans les zones urbaines ait été réduite, indique l'International Crisis Group, un groupe de réflexion sur la prévention des conflits, dans un rapport publié à l'occasion du cinquième anniversaire de l’attaque terroriste du Westgate Mall.

Intitulé "Al-Shebab, cinq ans après Westgate: toujours une menace en Afrique de l’Est", le rapport appelle les pays de la région à "ne pas dormir sur leurs lauriers" et à rester toujours vigilants en dépit de la réduction des attaques perpétrées par le groupe Al-Shebab, affilié à Al-Qaida.

"Al-Shebab est une organisation adaptable et résiliente et, bien que sa capacité ait été réduite depuis 2013, elle restera une menace durable pour la sécurité dans la région", a averti Murithi Mutiga, directeur adjoint du projet International Crisis Group.

Les milices d'Al-Shebab se sont retranchés dernièrement dans une forêt à la frontière avec la Somalie où ils perpètrent, de temps à autre, des attaques à l'explosif contre des soldats kényans, déployés dans la région.

Le mois dernier, 11 soldats kényans ont été tués lors de deux attaques distinctes menées par les terroristes d'Al-Shebab à Lamu.

Le 8 août, six soldats ont été tués et cinq autres grièvement blessés après que leur véhicule eut sauté sur un explosif au pont Kwa Omollo à Lamu East. Tandis que cinq autres soldats ont été tués et 10 autres blessés, le 29 août, dans les mêmes circonstances, rappelle-t-on.

Les soldats participaient à une opération de sécurité visant à chasser les militants d'Al Shabaab de la forêt de Boni, à Lamu, qui serve de refuge pour les militants somaliens.