.

Le Rwanda invité d’honneur du FESPACO-2019

Rédigé le 22/09/2018
MAP


Ouagadougou - Le Rwanda est le pays invité d’honneur de la 26è édition couplée au cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), prévu du 23 février au 2 mars 2019. Lors d’une cérémonie au cours de laquelle le visuel de cet évènement cinématographie africain a été dévoilé, jeudi à Ouagadougou, est dans lequel l’actrice sénégalo-burkinabè, Mouna N’Diaye, apparait en mouvement de projection vers l’avenir, le délégué général du Festival, Ardiouma Soma, a indiqué que "Cinquante ans, c’est l’âge d’or qui nous interpelle sur notre passé et notre devenir, les acquis, les manquements et le repositionnement nécessaire pour mieux aborder l’avenir".

La célébration du cinquantenaire occupera une part importante du programme de cette 26è édition, a-t-il souligné, précisant que le patrimoine sera mis en valeur à travers la programmation de films classiques des cinémas d’Afrique et de la diaspora, avec un accent particulier sur les films restaurés, l’édition de livres sur le cinquantenaire et des expositions photos et archives.

Pour la mise en œuvre du vaste chantier de cette édition particulière du FESPACO-2019, le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, a annoncé que son gouvernement allouera 1 milliard de F CFA à cette manifestation cinématographique, soit le double de l’édition précédente.

Le budget prévisionnel est estimé à 2,250 milliards de F CFA. Pour ce faire, le ministre en appelle au soutien du secteur privé. "Des dispositions sont en cours pour organiser une rencontre avec les opérateurs de ce secteur", a-t-il fait savoir, relayé vendredi par des médias ouagalais.

A noter que les inscriptions des films à ce Festival, qui aura pour thème "confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité", courent jusqu’au 31 octobre 2018. La 25è édition du FESPACO, s’était achevée le 4 mars 2017, avec le sacre du film "Félicité" du Sénégalais, Alain Gomi.

Dans la catégorie long-métrage, l’Etalon de bronze avait été attribué à "A mile in my shoe" du Marocain, Saïd Khallaf, tandis que le Poulain d’or avait été décerné à "Hyménée" de Violaine Maryam Blanche Bellet (Maroc), dans la catégorie court-métrage.