.

INTERVIEW. FCSA : les "huit initiatives majeures" permettent à l'Afrique de se développer, selon le président centrafricain

Rédigé le 26/09/2018
Xinhua


Le sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) a été "un très, très grand succès", et les "huit initiatives majeures" annoncées lors du sommet sont à saluer, a déclaré le président de la République centrafricaine (RCA), Faustin-Archange Touadéra, dans une interview exclusive accordée récemment à Xinhua.

 

Le sommet de Beijing "était un véritable succès globalement et aussi (à l'échelle) bilatérale pour la RCA", selon M. Touadéra. "Nous apprécions aussi la proposition des huit initiatives du dirigeant chinois, c'est l'un des engagements et des décisions très, très importants du sommet (...) qui va permettre aux pays africains de se développer."

 

Ancien chercheur en mathématiques élu président en 2016, M. Touadéra enseigne toujours à l'Université de Bangui chaque semaine par manque d'enseignants compétents en RCA. Parmi les "huit initiatives majeures", il s'est dit "absolument" intéressé par celle concernant le renforcement des capacités.

 

"Pour développer un pays, on commence par la formation de ses cadres. Ce faisant, la Chine nous aide à améliorer le niveau de nos cadres, à les former pour être bien utiles à leur pays", a dit M. Touadéra. "Cette initiative (est) à saluer pour l'ensemble de nos jeunes."

 

Par ailleurs, dans le cadre des "huit initiatives majeures", des experts chinois viendront bientôt en RCA pour la coopération en matière d'agriculture et de sécurité.

 

Les chercheurs de la Fujian Agriculture and Forestry University vont aider les paysans centrafricains dans la culture des champignons, un savoir-faire chinois avancé ayant déjà bénéficié à d'autres pays africains comme le Rwanda.

 

"C'est une technologie (dont) nous allons faire le transfert en RCA pour aider nos populations. (...) C'est un dispositif simple, applicable à faible coût, ici pour nos paysans, et qui va améliorer leurs conditions de vie, de revenus", a indiqué M. Touadéra, faisant écho à l'initiative pour la promotion industrielle où la Chine accompagnera l'Afrique dans ses efforts vers la sécurité alimentaire.

 

Selon le président centrafricain qui prône la réconciliation nationale depuis son entrée en fonctions, la coopération en matière de formation de la police avec des experts du Fujian Police College montre que les deux pays sont "en train de mettre en oeuvre" l'initiative pour la paix et la sécurité.

 

"Nous recherchons la stabilité, et la recherche de la stabilité passe par la formation de nos forces de sécurité intérieure", a dit M. Touadéra, ajoutant qu'en matière sécuritaire, "nous comptons avoir des échanges avec la Chine et le soutien de la Chine".

 

"Bien entendu, il n'y a pas que le côté sécuritaire, il y a le côté du développement. (...) Plusieurs thématiques de la coopération avec la Chine vont permettre de régler les problèmes de sécurité en RCA", a poursuivi le président.

 

M. Touadéra a par ailleurs qualifié le soutien financier chinois d'"initiative très, très bonne que nous saluons", d'autant que "l'Afrique a besoin de capitaux pour son développement. Sans financement, ça va être difficile pour les pays comme (la) RCA qui ont beaucoup de difficultés".

 

La coopération Chine-Afrique est "un partenariat franc, gagnant-gagnant, et vraiment très fraternel. (...) Il n'y a aucune contrainte, bien au contraire, c'est dans le sens du développement mutuel des deux peuples", a conclu le président congolais.