.

Ouverture de la 2ème Conférence ministérielle Italie-Afrique avec la participation du Maroc

Rédigé le 26/10/2018
MAP


Les travaux de la 2ème Conférence ministérielle Italie-Afrique ont démarré, jeudi à Rome, avec la participation d'une importante délégation marocaine aux côtés des délégations représentant 53 pays africains.

La délégation marocaine, conduite par le ministre délégué chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, comprend l'ambassadeur du Maroc en Italie, Hassan Abou Ayoub, l'ambassadeur directeur général des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Fouad Yazough et le conseiller du ministre délégué, Toufik Sbihi.

La séance d'ouverture a été marquée par une allocution du président italien, Sergio Mattarella, qui a souligné que la relations avec l'Afrique revêt un caractère prioritaire dans la politique extérieure de son pays qui aspire, a-t-il dit, à une coopération étroite avec les pays du continent africain dans différents domaines, dont l'agriculture, les énergies renouvelables, l'enseignement et la formation professionnelle.

Il a relevé, en outre, que le dialogue Italie-Afrique qui a connu récemment une impulsion positive, sera renforcé lors de cette deuxième conférence qui offre de nouvelles opportunités permettant particulièrement de créer de la croissance économique et de relever les défis communs liés aux menaces sécuritaires, aux effets négatifs des changements climatiques et à l'immigration.

La deuxième Conférence ministérielle Italie-Afrique "représente le cadre principal du plus haut niveau du partenariat renouvelé et renforcé entre l'Italie et l'Afrique, lancé avec la première édition en mai 2016", précise-t-on. La Conférence de 2018 fournira à nouveau l'occasion d'un fécond échange de vues entre les ministres africains des Affaires étrangères, les représentants de haut niveau des grandes organisations internationales ainsi que les entreprises, les universités et la société civile italienne.

Les discussions se déclinent autour de trois table-rondes thématiques parallèles se rapportant à la croissance économique et aux bénéfices mutuels, à la stabilité politique, à la sécurité et au développement humain.