.

La Fondation Mohammed VI des Ouléma africains examine les projets et les activités au titre de 2019

Rédigé le 05/11/2018
MAP


La Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, réunie en session ordinaire à Fès, a poursuivi, dimanche, ses travaux avec l'examen des projets et des activités programmés au titre de l'année 2019.

Des réunions élargies ont été ainsi organisées par les commissions de la Fondation en présence des présidents de 32 sections et les 330 membres participant à cette deuxième session, ouverte samedi. Il s'agit de la commission des activités scientifiques et culturelles, la commission des études de la Charia, la commission chargée de la revitalisation du patrimoine islamique africain et la commission de la communication, de la coopération et du partenariat.

Ces réunions ont été consacrées au débat sur les projets programmés en matière d'éducation et du renforcement du rôle des ouléma dans l'instauration de la paix, la formation des imams, la distribution du Saint Coran ainsi que l'organisation des conférences et l'élaboration des programmes visant à prémunir les sociétés africaines contre l'extrémisme et le terrorisme et promouvoir les principes de l'Islam modéré.

Dans une déclaration à la MAP, le ministre des Habous et des affaires islamiques, Président-délégué de la Fondation, Ahmed Taoufiq a indiqué que plusieurs mesures seront prises pour le renforcement des différentes sections de la Fondation dans les pays africains et la concrétisation de leurs programmes d'action.

Les différents membres de la Fondation ont exprimé "leur joie quant à ce qui a été réalisé jusqu'à présent et des initiatives d'Amir Al Mouminine pour immuniser l'Afrique contre les différentes formes d'extrémisme, diffuser les principes du vrai Islam et renforcer les constantes communes du Royaume et des pays africains", a souligné M. Taoufiq, ajoutant que l'intérêt porté par SM le Roi à ces liens religieux et patrimoniaux impacteront le développement de l'Afrique et contribueront à la valorisation de sa culture et de son identité musulmanes.

Le mufti du Nigeria et président de la section de la fondation au Nigeria, Ibrahim Saleh El Hoceini a indiqué, de son côté, que les réalisations de la Fondation "ont dépassé nos attentes dans la mesure où elle a contribué au rapprochement des points de vue des ouléma africains et à la consolidation de leur unité au service du bien-être de la Oumma islamique".

Les initiatives de la fondation notamment en ce qui concerne la formation des imams, la distribution du Saint Coran ainsi que l'organisation des conférences et le lancement de la radio Mohammed VI du Saint Coran, ont renforcé l'immunité des sociétés africaines et leur attachement à leur identité religieuse.

Plusieurs pays africains qui entretiennent des liens avec la Fondation ont procédé à la création d'écoles religieuses et des conseils et des organisations islamiques de bienfaisance, a-t-il dit, ajoutant que la Fondation a suscité également l'engouement des populations pour les chaînes marocaines notamment la chaîne Mohammed VI pour le Saint Coran. 

Selon Hind Abdelmajid Mohamed Tijani, l'une des Alimates du Nigeria a indiqué que la Fondation est devenue très connue dans son pays à travers ses initiatives, qui tombent à point nommé en ce sens qu'elles contribuent à la sensibilisation des jeunes contre les dangers de l’extrémisme.

"Il est de notre devoir de remercier SM le Roi Amir Al Mouminine pour la création de cette Fondation que nous allons entretenir et protéger pour son rôle dans le renforcement de l'unité des ouléma africains", a souligné à la MAP, le président de la section de la Fondation à Ghana, Mostapha Ibrahim, mettant l'accent sur l'importance de cette nouvelle institution en tant qu'espace de débat, d'échange et de dialogue entre les différents ouléma quels que soient leurs points de vue.

Le secrétariat général de la fondation procédera, lors de cette session qui prendra fin ce dimanche, à la présentation du bilan annuel des activités 2018 et à l'élaboration d'une vision globale quant aux activités prévues en 2019 sur la base des propositions des commissions.

Les ouléma africains se penchent également sur l'examen et l'approbation de huit projets qui constituent dans leur globalité des plans d'action, proposés par les membres de la Fondation à l'occasion de la première session ordinaire du haut conseil de cette institution, organisée en décembre 2017. Ces projets sont conformes aux objectifs de la Fondation et répondent aux attentes des populations africaines.