.

FIMA: Cérémonie d'ouverture officielle de la 11ème édition à Dakhla

Rédigé le 22/11/2018
MAP


Le Festival international de la mode en Afrique (FIMA) s’est officiellement, mercredi soir, en grande pompe dans la ville de Dakhla, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Tenue sous le thème "L’art et la culture, vecteurs d’intégration maghrébine", la onzième édition du FIMA rassemble les meilleurs stylistes du continent et d’ailleurs, dans la finalité de jeter des passerelles entre les créateurs de tous les horizons et promouvoir le patrimoine du continent.

Présent au démarrage de cet important rendez-vous artistique, le ministre de la Communication et de la Culture, Mohamed Laarej, a expliqué que le FIMA donne une idée sur le grand potentiel des créateurs africains, dont les atouts qualifient à marquer leur présence sur la scène de la mode internationale.

Cette manifestation artistique incarne la vitalité des liens entre le Maroc et le reste du continent dans tous les domaines et l’appui du Royaume à toute initiative émanant des hommes et des femmes d’Afrique.

Le climat de Dakhla et son écosystème saharien sont en synergie avec la thématique du Festival, qui fête les couleurs et la beauté africaines et qui vient s’ajouter aux efforts de développement et d’intégration dans leurs dimensions culturelle et artistique.

Au cours de cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence du wali de la région Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, le fondateur du FIMA, Alphadi Seidnaly, a indiqué que cette édition est la quintessence de vingt ans d’action inlassable en faveur de la paix, de la culture et du développement du continent.

Le festival de la mode africaine est une tribune unique pour échanger autour du rôle de la culture dans la réalisation de l’intégration et du rapprochement entre les peuples du continent, a-t-il dit.

Le combat de l’ensemble des Africains est de faire du continent une terre de création et d’opportunités, de gagner le respect du reste du monde, a assuré le célèbre styliste nigérien, seul créateur de monde dans le monde à bénéficier du titre d’artiste de l’UNESCO.

Peu avant le coup d’envoi officiel, une parade de folklore et de vêtements traditionnels africains, notamment hassani, a sillonné les principales artères de la ville de Dakhla, sous un soleil de plomb.

Lors d’un panel tenu en ouverture des activités de xette édition, Alphadi a annoncé que plus de 30 pays du continent sont présents à la onzième édition à Dakhla.

"Tout le monde est heureux de venir à Dakhla pour fêter la beauté", a-t-il lancé, notant qu’il "n’y a pas mieux que le désert de Dakhla pour prendre le flambeau du désert du Niger", où se sont les déroulées les dix premières éditions.

Lla 11ème édition coïncide avec les vingt ans d’existence du FIMA. Et pour célébrer cet anniversaire, le grand rendez-vous de la mode se déroulera pour la première fois au Maroc (21/24 novembre), dans le cadre d’une initiative "à mettre à l’actif des plus hautes autorités" du Royaume, se félicitent les organisateurs.

Premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et deuxième à l’échelle du continent, le Maroc est un partenaire de choix pour le FIMA, qu’il accompagne et dont il appuie les actions depuis ses premières heures en 1998, dans le désert du Ténéré au Niger.

Le Maroc est à ce titre l’un des premiers pays africains à avoir compris la portée économique du FIMA et son rôle intégrateur