.

Africités : A Marrakech, la France va rappeler la priorité qu'elle accorde à la lutte contre les dérèglements climatiques

Rédigé le 22/11/2018
MAP


A Marrakech, dans le cadre du 8ème Sommet Africités, qui se tient du 20 au 24 novembre, la France va rappeler la priorité qu’elle accorde à la lutte contre les dérèglements climatiques, apprend-on mercredi de source diplomatique française.

En déplacement jeudi au Maroc, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, interviendra lors de la plénière d’ouverture de la journée climat du sommet Africités, l’occasion de rappeler '’la priorité que la France accorde à la lutte contre les dérèglements climatiques dans la perspective de la COP24 à Katowice du 3 au 14 décembre et de l’événement "One Planet", qui se tiendra à Nairobi en 2019’’, indique le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministre français, qui rencontrera plusieurs décideurs africains et abordera les enjeux liés à la durabilité des villes africaines, aura également des entretiens avec la secrétaire d’État au développement durable Nezha El Ouafi, afin de faire le point sur la coopération très étroite entre la France et le Maroc en matière de développement durable.

La même source relève que le déplacement du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, s’inscrit dans ‘’la préparation du prochain Sommet Afrique-France en 2020, annoncé par le président Emmanuel Macron à Ouagadougou en novembre 2017 et qui sera consacré à la ville durable.

Placé sous le thème « transition vers des villes et des territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d'Afrique"», le 8ème sommet Africités rassemble des acteurs de la vie locale de l’ensemble du continent africain.

L’évènement consacre la place incontournable de l’Afrique dans la définition et la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement, d’intégration et de coopération en Afrique et proposera de nouvelles perspectives pour une contribution plus importante des collectivités territoriales du continent