.

Africités 2018: Marrakech dispose de tous les atouts pour devenir la première capitale africaine de la culture

Rédigé le 22/11/2018
MAP


Riche de son patrimoine architecturale, artistique, culturel et naturel, Marrakech, la ville millénaire dispose de tous les atouts pour devenir la première capitale africaine de la culture, ont souligné jeudi à Marrakech, les intervenants à une séance sur les "Capitales africaines de la culture". 

Inscrite doublement au patrimoine universel, d'abord à travers sa médina depuis 1985 mais aussi la place Jamaa Lafna en tant que patrimoine immatériel en 2001, Marrakech dispose d'une infrastructure hôtelière, touristique, événementielle, culturelle et sportive tout à fait exceptionnelle en Afrique, ont relevé les participants à cette rencontre organisée dans le cadre du 8ème Sommet Africités (20-24 novembre).

Destination touristique mondialement connue, Marrakech comprend une infrastructure culturelle très dense comme en témoigne le tissu des musées, des centres d'art traditionnels et contemporains et attire des visiteurs, a indiqué le Maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid. 

La ville souhaite mettre la densité et la qualité de ses infrastructures au service d'une ambition forte et généreuse: Affirmer à partir des réalités africaines l'identité et des valeurs du continent africain, a-t-il noté. 

Le terreau humain, le souci de la multiculturalité et la richesse de son patrimoine permettent à Marrakech de lancer une édition pilote des capitales africaines de la culture, a-t-il fait observer, appelant à la création d'un comité d'organisation Marrakech 2020 pour accompagner ce projet. 

De son côté, la vice-présidente du Maire de Marrakech, chargée des relations internationales et de coopération décentralisée, Awatif Berdai, a souligné que cette session est consacrée à une initiative importante, celle du lancement d'un réseau de capitales africaines de la culture. 

Il est temps que les villes africaines prennent conscience de leur puissance créative et de leur communauté. Les villes sont l'échelon d'action le plus pertinent pour articuler les politiques de proximité, elles sont donc la matrice qui donnera corps à l'ambition de renouveau et de rayonnement dont l'Afrique a besoin, a-t-elle dit.

Pour sa part, le directeur général des services de Marrakech,Abdelkrim El Khatib, a relevé que cet événement renforcera le positionnement de Marrakech qui abrite des manifestations internationales de grande envergure et le sommet Africités en est la meilleure illustration. 

Cette ville multiculturelles accueillante et inclusive consacre l'ouverture du Maroc sur le monde et la contribution significative des villes dans la réalisation du développement durable, a-t-il ajouté.

Pour Khalid Tamer, secrétaire général du comité d'organisation des capitales africaines, la ville de Marrakech sera la terre de lancement du projet Capitales africaines de la Culture, puisque le label sera lancé à partir de la ville Ocre, notant q'il s'agit d'un projet panafricain pour un développement urbain, durable et humain. 

"Nous travaillons sur ce projet depuis deux ans et nous sommes convaincus que la ville de Marrakech sera la première capitale africaine de la culture, parce qu'elle dispose de tous les atouts économique, structurel et touristique et abrite des festivals et des événements culturels tout au long de l'année. Dans 2 ans la fête africaine sera célébrée à Marrakech", a-t-il indiqué. 

Les capitales africaines de la culture voient le jour pour redonner aux expression culturelles et artistiques la place et le rôle qu'elles méritent. En effet le secteur culturel contribue non seulement au développement économique mais aussi à la cohésion sociale, au bien-être et à l'identité des individus.