.

Africités 2018: Plaidoyer à Marrakech pour la mobilisation en faveur de la réalisation des ODD

Rédigé le 22/11/2018
MAP


Les participants à un atelier sur "Les gouvernements locaux et la localisation des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique" ont plaidé, jeudi à Marrakech, pour davantage de mobilisation en faveur de la réalisation des ODD, selon une démarche inclusive où personne n'est laissée pour compte.

Les intervenants à cette rencontre, organisée dans le cadre du 8ème sommet Africités, ont dressé un état des lieux de la mobilisation actuelle des collectivités territoriales en Afrique pour contribuer à la localisation des ODD, comme ils ont présenté des expériences relatives au renforcement des capacités en la matière et les résultats des coopérations institutionnelles et des obstacles confrontés en ce sens.

Cet atelier, animé par Jean Marie Nguele, Maire de la commune de Nguelemendouka (Cameroun), a été également l'occasion de souligner l'importance de promouvoir les réformes institutionnelles, d'assurer les ressources financières nécessaires, mettre en place des mécanismes d'évaluation et de suivi des politiques de développement et contribuer aux rapports nationaux sur les ODD.

Ainsi, la chercheuse en développement durable à l'Université de Cape Town, Liza Cirolia, membre du Centre africain des cités a exposé une étude réalisée en partenariat avec les Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) qui fait ressortir notamment que peu de pays africains se sont dotés de plans nationaux spécifiques centrés sur les ODD.

Par ailleurs, la participation des gouvernements locaux aux politiques nationales dans ce domaine reste limitée, tout comme celle du secteur privé et des milieux académiques, a-t-elle fait observer, notant que les associations de gouvernements locaux ont mené plusieurs initiatives et projets pilotes et tentent de mobiliser les différents acteurs autour de ces actions.

Après avoir mis en avant le contraste en termes de mise en oeuvre de la décentralisation au niveau des pays africains, Mme Cirolia a souligné l'ambiguïté qui persiste au niveau des pouvoirs attribués aux gouvernement locaux, de leurs juridictions administratives et de la répartition des ressources et des richesses, plaidant pour l'alignement des programmes nationaux sur les ODD et les agendas de développement internationaux.

De son côté, Armand Pierre Beouinde, maire de Ouagadougou et président de l'Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) a affirmé que son pays a mis en place un programme national de développement économique et social complétement aligné sur les ODD, notant que cette stratégie est axée notamment sur l'accès à l'éducation, à l'eau potable et l'assainissement, ainsi que sur la promotion de la bonne gouvernance.

M. Pierre Beouinde a, en outre, mis en relief l'effort des collectivités territoriales du Burkina Faso pour élaborer ces stratégies et contribuer à la localisation des ODD, ajoutant que si certaines collectivités présentent une faible appropriation des ODD, la majorité reste profondément impliquée ce qui traduit la volonté politique de réussir cet agenda international.

L'AMBF, a-t-il poursuivi, recommande le transfert des ressources financières étatiques nécessaires, la tenue des rencontres de sensibilisation aux ODD et le renforcement des capacités des acteurs locaux et en matière d'outils d'analyse et de développement durable, ainsi que le développement de coopérations techniques et décentralisées.

Pour sa part, le président de l'Association des municipalités du Mali, Youssouf Diakité, a souligné la particularité de la situation dans ce pays, qui traverse une situation sécuritaire difficile notamment au centre et au nord, faisant savoir qu'au Mali, qui comptera à partir de 2019 quelque 110 collectivités territoriales en 2019, l'état des lieux n'est pas si différent des autres pays subsahariens.

Il a indiqué que le Mali a mis en place un cadre de concertation national sur les ODD, une plateforme qui a intégré les collectivités territoriales en son sein à partir de 2018, relevant que l'Etat définit des priorités qui ne sont pas forcément en conformité avec les priorités des gouvernements locaux.

Dans ce sillage, a-t-il ajouté, l'association des communes a lancé une initiative de formation des élus locaux sur les enjeux des ODD, mais également de sensibilisation des citoyens à l'occasion des campagnes de vaccination.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le 8ème sommet "Africités" se tient jusqu'au 24 courant sous le thème "La transition vers des villes et des territoires durables: Le rôle des collectivités territoriales d'Afrique", avec la participation de 3.000 élus.

Le rassemblement de Marrakech réunit 5.000 participants, dont des acteurs de la vie locale du continent et partenaires issus d’autres régions du monde, des ministres en charge des collectivités locales, du logement et du développement urbain et de la fonction publique, ainsi que les autorités et élus locaux, entre autres.