.

Vers la création d'un réseau des D.G des collectivités locales d’Afrique

Rédigé le 23/11/2018
MAP

La création d’un réseau des directeurs généraux des collectivités locales et/ou de la décentralisation en Afrique (Africa Degnet) a été examinée, jeudi, en marge du 8-ème Sommet d’Africités qui se tient à Marrakech (20-24 novembre).

Ce réseau spécialisé des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) vise à renforcer les capacités des membres, à réaliser de l’apprentissage par les pairs et des échanges professionnels entre les directeurs de ces collectivités, a indiqué dans une déclaration à la MAP le directeur général des collectivités locales du Bénin Abasse Olossoumare.

Il ambitionne également de diffuser les bonnes pratiques en matière de décentralisation, de promouvoir l’échange d’expériences, d’améliorer les capacités, de développer et de maintenir les relations de coopération et de partenariat avec son équivalent dans les autres régions du monde, a-t-il relevé à l’issue de cette première réunion de préparation de ce réseau

Ce réseau, initié par CGLU, devra constituer aux côtés de ceux des ressources humaines et des femmes élues un nouveau partenaire de cette organisation panafricaine chargée d’accompagner la décentralisation dans le continent.

Formé des premiers responsables en charge de la promotion de la décentralisation et de la gouvernance locale, il se fixe aussi pour objectifs de mettre en place une base de données des directeurs généraux, d’élaborer des méthodes et outils pour la collecte et l’analyse des données sur la décentralisation, l’instauration d’un mécanisme d’évaluation comparative sur les performances et la définition des cibles connexes pour la mise en œuvre de la décentralisation dans le continent.

De même, il doit permettre au CGLU de réussir l’évaluation périodique du cadre institutionnel de la décentralisation dans le continent mais également à mutualiser et de tirer profit des expériences réussies en vue de promouvoir les processus de décentralisation.

Les participants à cette réunion ont examiné un premier projet du règlement intérieur et ont décidé de poursuivre la réflexion de manière à ce qu’en 2019 la CGLU mobilise les ressources et invite les DG afin de préparer une mouture finale en prévision de la tenue d’une Assemblée générale pour constituer les organes. 

Selon le projet, qui doit encore être discuté pour son adoption, l’assemblée générale, la plus haute instance décisionnelle d’Africa Degnet, tiendra une session ordinaire tous les trois ans en marge du Sommet Africités. Elle peut aussi se réunir en session extraordinaire à la demande de son président ou du directeur général de CGLU ou des deux tiers de son Conseil d’Administration, composé de 15 membres à raison de trois membres pour chacune des 5 régions d’Afrique