.

Le Maroc, porte d'entrée vers l'Afrique, est l'un des pays les plus stables de la région avec une forte croissance économique (BELGA)

Rédigé le 24/11/2018
MAP


Le Maroc, porte d'entrée vers l'Afrique, est l’un des pays les plus stables de la région, jouissant d’une forte croissance économique, relève vendredi l’agence de presse belge (BELGA).

"Le Maroc, porte d'entrée vers l'Afrique, est l'un des pays les plus stables de l'Afrique du nord et connaît une forte croissance économique depuis plusieurs années", écrit BELGA qui relaye l’annonce de la mission économique belge de haut niveau, attendue au Maroc du 25 au 30 novembre.

Avec pas moins de 469 participants, la Belgique mènera au Maroc "la plus grande mission économique jamais organisée" à partir de dimanche, rapporte l’agence de presse belge, qui retient la participation aussi bien de responsables politiques - y compris des ministres fédéraux et régionaux - que des entrepreneurs à cette mission dont le programme prévoit notamment des rencontres politiques, économiques et culturelles, à Casablanca, Rabat et Tanger.

La mission qui débutera, lundi, avec un Forum belgo-marocain, sera marquée par la signature d’une vingtaine de déclarations d'intention belgo-marocaines, d'accords de coopération et de contrats, ajoute la même source.

Ces accords concernent "des secteurs comme la logistique, la construction, les technologies vertes et l'industrie pharmaceutique", a précisé le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, cité par BELGA.

Ce dernier prendra part aux contacts politiques prévus à cette occasion, où il sera notamment question d’aborder la coopération policière et judiciaire et le dossier de la migration, ainsi que le potentiel de la communauté marocaine de Belgique dans le renforcement de la coopération bilatérale, précise la même source.

Belga cite également l'Agence wallonne au commerce extérieur et aux investissements étrangers (Awex) qui considère que "le Maroc, beaucoup plus grand que la Belgique et comptant trois fois plus d'habitants, offre un potentiel économique énorme", notant que les échanges entre les deux pays sont évalués à 1 milliard d'euros. 

En 2017, la Belgique a exporté pour 890 millions d'euros au Maroc (métaux, machines et appareils, produits chimiques), qui a de son côté envoyé pour 330 millions d'euros en retour (produits chimiques, produits alimentaires, textile).

Le programme prévoit également des "power lunches" et des séminaires d'affaires où les débats porteront notamment sur les start-ups, l'entrepreneuriat féminin ainsi que sur les énergies renouvelables, sachant que d'ici 2030, le Maroc veut produire 52% de son énergie de cette manière, fait remarquer l’agence de presse belge