.

Des journalistes africains scrutent à Rabat les moyens de relever les défis inhérents au journalisme en région

Rédigé le 01/12/2018
MAP

Un groupe de journalistes et experts issus de 15 pays africains, réunis à Rabat à l'occasion d'un atelier de formation initié par la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), ont braqué les projecteurs, cinq jours durant, sur les moyens à même de relever les défis et enjeux majeurs inhérents au journalisme en région.



Les participants à cette formation, tenue au Centre africain de formation des journalistes (CAFJ), ont également passé au crible certaines thématiques liées aux "enjeux professionnels du journalisme en région", à "l'instantanéité de l’information régionale", aux "différents types de sources d’information", à "la programmation ou la planification éditoriale en région", au " fact-checking ou vérification des faits" et aux "techniques d'écriture pour le web".

Cette formation a permis de revisiter les fondamentaux du journalisme et plusieurs modules comme la déontologie et l'éthique, ainsi que des modules permettant de revivifier la pratique du métier du journalisme, a confié à la MAP, Alioune Diof, journaliste à l'agence de presse sénégalaise (APS).

Même son de cloche chez Mathieu Yoha Odikila, rédacteur en chef à l'Agence congolaise de presse (ACP), qui a relevé que ce séminaire "nous a permis de mettre à niveau nos connaissances et d'en accueillir d'autres par rapport à l'usage des réseaux sociaux". Il a tenu à remercier, à cette occasion, les organisateurs de cet atelier ainsi que les formateurs et encadrants.

Dans la même veine, Mohamed Douyeb, formateur et directeur de l'Agence "Le Média", a précisé que l'objectif de cet atelier était d'améliorer les compétences des participants et de procéder à une "remise en question par rapport à la pratique journalistique en région", notant que le journaliste est confronté à des enjeux et défis.

"C'était un tour d’horizon intéressant et les formateurs ont tenté avec les agenciers de travailler sur les dernières techniques journalistiques, à savoir l'usage du web et des réseaux sociaux", a-t-il expliqué.

De son côté, Kouassi Assouman, consultant formateur, a souligné que cette formation a été l'occasion de passer en revue tous les aspects qui permettent au journaliste en région d’être productif et à son agence de presse d'être compétitive.

Quant à Malik Souali, chargé de programme au sein de l'Agence belge de développement (ENABEL) en charge de la mise en œuvre des programmes de coopération entre le Maroc et la Belgique, il a fait savoir que le journalisme est amené à évoluer face aux défis du numérique et de la digitalisation, indiquant que le Maroc regorge de compétences et est capable d'offrir des services auprès des autres pays africains. "Nous avons pris le pari réussi de financer cet atelier de formation", s'est-il réjoui.

Organisée en partenariat avec l'Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et l'Agence belge de développement (ENABEL) sous le thème "le journalisme en région, enjeux et défis", le séminaire a été marqué par la remise de certificats de participation aux correspondants régionaux d'agences de presse africaines bénéficiaires de la formation.