.

Le Maroc, un "pionnier" en matière d'utilisation des nouvelles technologies dans la gestion foncière en Afrique (président de la FGF)

Rédigé le 01/12/2018
MAP

Le Maroc est un "pionnier africain" en matière d'utilisation des nouvelles technologies dans la gestion foncière, a affirmé, vendredi à Skhirat, Marc Vanderschueren, président de la Fédération des géomètres francophones (FGF).



Dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture des 7ès universités francophones de perfectionnement des géomètres, M. Vanderschueren a relevé que le Royaume ne cesse de réaliser des avancées technologiques "impressionnantes", dans un domaine où la technologie a un impact "très important" sur la compétitivité.

Par ailleurs, M. Vanderschueren a précisé que la FGF, qui a vu le jour à Rabat en 2005, a pour objectifs de défendre et de promouvoir le rôle des géomètres francophones à travers la création d'ordres et d'associations, ainsi qu'en jouant un rôle de conseil en matière juridique.

Dans cette optique, la Fédération a procédé jeudi à la création du Collectif des femmes géomètres francophones et du réseau des jeunes géomètres francophones, afin que ceux-ci puissent porter le flambeau de la profession, a-t-il expliqué.

M. Vanderschueren a, en outre, salué le rôle jouer par l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II qui s'attèle à la formation d'ingénieurs géomètres issus de tout le continent africain, notant que la FGF, qui comptait 27 membres avant son assemblée générale tenue mercredi à Rabat, comprend désormais 30 membres après l'adhésion de la République des Comores, de la Suisse et du Rwanda.

Pour sa part, le président de l'Ordre des géomètres experts de Côte d'Ivoire, Aboubacar Yacouba Sanogo, a indiqué que la Côte d'Ivoire a "beaucoup appris" en matière d'aménagement et de gestion de l'espace urbain.

"Ce que nous avons vu au Maroc nous inspire", d'autant qu'il s'agit de domaines prioritaires pour la Côte d'Ivoire qui est en phase d'élaborer des schémas directeurs d'aménagement urbain pour l'ensemble de ses grandes villes, a affirmé M. Sanogo lors de cette édition placée sous le thème "Technologies avancées pour des politiques foncières efficaces".

L'événement, qui a également connu l'organisation de la 7ème journée nationale de l'ingénieur géomètre topographe, est initié par l'Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes (ONIGT) et la Fédération des géomètres francophones (FGF) avec le soutien de l'ANCFCC, du ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l'eau.

Cette édition, qui se poursuit jusqu'au premier décembre, se veut une opportunité d’échanges féconds de l’expertise et des expériences, entre les professionnels de l’ingénierie topographique, les scientifiques, les chercheurs et académiciens, les experts, les opérateurs économiques et les décideurs politiques.