.

Rencontre sur le programme de mobilité universitaire Intra-Afrique, le 7 décembre à Meknès

Rédigé le 05/12/2018
MAP


Une journée d’information sur le programme de mobilité universitaire Intra-Afrique se tiendra, vendredi prochain, à la présidence de l’université Moulay Ismail (UMI) de Meknès. Initiée par l’UMI, en partenariat avec l’Agence exécutive ‘’Éducation, Audiovisuel et Culture’’ (EACEA) de la Commission européenne, cette rencontre vise à mettre en lumière les possibilités offertes par le programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités, les grandes écoles européennes et des établissements d'enseignement à travers le monde entier (Erasmus+), mais tout particulièrement par le programme de mobilité universitaire Intra-Afrique.

Ce programme, qui encourage la coopération entre les pays d'Afrique en matière d'enseignement supérieur, vise à améliorer les compétences et les qualifications des étudiants et du personnel grâce à une meilleure mobilité entre les pays d'Afrique.

Le renforcement de la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur en Afrique permettra, selon l’Exécutif européen, d'accroître l’accès à un enseignement de qualité et encouragera les étudiants africains à entreprendre des études de troisième cycle sur le continent africain.

Plus particulièrement, le programme de mobilité universitaire Intra-Afrique a pour but de contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement supérieur, grâce à la promotion de l’internationalisation et de l’harmonisation de programmes et de plans d'étude au sein des établissements participants, et de permettre aux étudiants, au personnel académique et au personnel administratif de bénéficier de connaissances linguistiques, culturelles et professionnelles, grâce à l’expérience acquise dans le contexte de la mobilité vers un autre pays africain. Le programme de mobilité universitaire Intra-Afrique est mis en place dans le cadre du programme panafricain (instrument de financement de la coopération au développement). L’Agence EACEA est responsable de la gestion de ce programme, en collaboration avec la Commission de l'Union africaine (CUA).