.

G5 Sahel : Des promesses de dons de 2 milliards d'euros

Rédigé le 07/12/2018
MAP


Des donateurs internationaux, réunis jeudi à Nouakchott, ont promis près de 2 milliards d’euros pour le financement de la première phase 2019-2021 du programme d'investissement prioritaire (PIP) du G5 Sahel, qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Ce montant que les chefs d’Etats du G5 Sahel cherchaient à obtenir auprès de leurs partenaires et bailleurs de fonds à la faveur de la conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds du G5- sahel pour le financement de ce programme, servira à financer plusieurs projets communautaires, selon le communiqué final de cette conférence.

Le document précise que les gouvernements du G5-Sahel et leurs partenaires techniques et financiers ont convenu de poursuivre les discussions dans le cadre de consultations thématiques et sectorielles axées sur les grands défis de mise en œuvre du PIP.

Ils se sont aussi mis d’accord de mettre en place un cadre de suivi des résultats de la conférence de coordination avec les partenaires et bailleurs de fonds du G5- Sahel et du suivi des engagements pris.

Au sujet des investissements obtenus, le communiqué souligne qu’à l’issue des discussions et échanges les partenaires ont fait des annonces de financement, ce qui témoigne de la qualité de la coopération entre les Etats membres du G5-Sahel et leurs partenaires.

Lors d’une conférence de presse, le président en exercice du G5-Sahel, le Président du Niger Issoufou Mahamedou, s’est félicité de l’intérêt que les partenaires et les bailleurs de fonds accordent aux attentes du G5-Sahel dans les domaines de la sécurité et du développement.

Il a précisé que cette conférence a permis au G5-Sahel de présenter aux partenaires et aux bailleurs de fonds les détails et les objectifs du programme d’investissements prioritaires.

Il a ajouté que ce programme s’articule autour de quatre axes dont la sécurité constitue le plus important en plus de la gouvernance, des infrastructures et le développement des ressources humaines en vue d’œuvrer au développement de l’espace des Etats du Sahel et de relever les défis auxquels font face les peuples de la région et à la tête desquels se trouvent la pauvreté et le très bas niveau du développement.

Le responsable a indiqué que les partenaires du G5-Sahel ont exprimé dans leurs interventions au cours de la conférence leur préoccupation pour cette situation et leur compréhension quant aux besoins exprimés dans l’exposé concernant le programme des investissements à caractère prioritaire ce qui confirme, a-t-il dit, leur engagement d’accompagner les efforts du G5-Sahel. 

Le Président en exercice du G5-Sahel a souligné que les menaces terroristes de ces dernières années ont conduit à la création d’une force commune dont l’objectif est de restaurer la sécurité dans la zone rappelant que les conditions de la stabilité au Sahel ne peuvent se réaliser sans le traitement des effets résultants de certaines crises dans la zone.

Le Président Issoufou Mahamadou a fait savoir que les efforts se poursuivent pour la mobilisation de plus d’appuis et pour obtenir les financements nécessaires pour l’exécution du programme du G5-Sahel dans ses différents axes.

Lors de cette conférence, le Maroc, qui a été représenté par une délégation conduite par le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani et composée de M. Mohamed Yassine Mansouri, Directeur général de la Direction Générale des Etudes et de la Documentation (DGED), de Abderrazzak Laassel, directeur du grand Maghreb et des affaires de l'Union du Maghreb Arabe et de l'union Africaine au ministère des Affaires étrangères et de la coopération Internationale et l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Nouakchott, Hamid Chabar, a annoncé sa contribution dans le cadre de la mise en œuvre de la 1ère phase 2019-2021 de l’ambitieux Programme d’Investissements Prioritaires G5 Sahel.

"Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, le Maroc est ici pour témoigner et de sa solidarité et de son engagement avec les pays du Sahel avec lesquelles il entretient des liens multiséculaires, une coopération multiforme et des relations multidimensionnelles", a dit M. El Otmani lors des travaux de cette Conférence.

Il a ajouté que la contribution marocaine porte sur la réalisation des projets d’électrification des zones rurales frontalières prévus dans le cadre de la première phase 2019-2021 du programme d’investissement prioritaire du G5 Sahel par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) avec un recours au photovoltaïque et un positionnement sur toute la Chaîne de valeur de ces projets.

Elle porte aussi sur la réalisation des études techniques des projets d’électrification rurale des zones frontalières et l’assistance aux opérateurs locaux à la mise en place des installations et du renforcement de leurs capacités par l’Agence Marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE). De même, l’AMEE pourrait assurer un accompagnement des jeunes exploitants agricoles pour une agriculture climato intelligente à travers le renforcement des capacités des acteurs agricoles des pays du Sahel dans le cadre du pompage solaire, a-t-il poursuivi.

Cette contribution consiste de même en le renforcement des capacités des Pays du G5 Sahel dans la réalisation des programmes dans le domaine des ressources en eau, notamment la planification, la mobilisation et la gestion intégrée des ressources en eau, la planification de la gestion des bassins versants, la protection des ressources en eau souterraine, la protection et préservation de la qualité des ressources en eau, la gestion des phénomènes extrêmes, l’atténuation de l’impact du changement climatique sur les ressources en eau, la conception et réalisation des ouvrages hydrauliques, notamment les barrages, la sécurité des ouvrages hydrauliques, la Recherche, le développement et la formation dans le domaine de l’eau et l’assistance technique dans le domaine de l’agriculture.

Il a souligné que ces actions annoncées par le Royaume ne sont pas exhaustives et peuvent être étendues à d’autres actions en fonction des besoins et de l’expérience développée par le Maroc dans les domaines requis conformément aux projets programmés dans les programmes d’investissements prioritaires présentés par le G5 Sahel.