.

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Rédigé le 29/12/2018
MAP


Dakar - La présidentielle au Sénégal, les performances du commerce électronique au Rwanda, la coopération entre l'Ethiopie et l’Érythrée en matière de santé et la proclamation des résultats des législatives au Gabon sont les principaux sujets évoqués par la presse africaine parue samedi. 

Au Sénégal, +Le Quotidien+ écrit sous le titre "Présidentielle/Vérification des parrainages : les ténors passent le premier tour", que les premiers "clients" du conseil constitutionnel ont rempli leur fourchette de 0,8 à 1 pc de parrainages, relevant que tous semblent confiants, mais il reste le deuxième tour qui consiste à confronter les listes pour les éventuels doublons.

"Si, a priori, les premiers à avoir déposé peuvent afficher une confiance, il faut toutefois souligner que ce n'est que le début du processus de vérification. En effet, tous connaîtront leur sort le mercredi 2 janvier, puisque c’est à cette date que le conseil constitutionnel notifiera par écrit à chacun d’eux le nombre de parrainages validés ou à corriger", précise le journal.

Dans la même veine, +Le Soleil+ croit savoir qu’en direction de l’élection présidentielle de février prochain, et pour parer à toutes éventualités, singulièrement au plan juridique, le candidat et Président sortant, Macky Sall, a décidé de s’entourer d’un pool d’avocats très réputés.

"Ils sont quinze, dont la plupart sont connus comme des figures de l’Alliance pour la République (APR/parti présidentiel) et du Parti Socialiste (PS), deux importantes composantes de la coalition au pouvoir (Benno Bokk Yaakaar)", indique le journal.

Au Rwanda, +The New Times+ indique que le projet "Rwanda : Vers la promotion du commerce électronique", lancé conjointement par le gouvernement rwandais et le Centre du commerce international (CCI) en 2017, a contribué à booster le e-commerce durant l'année qui s’achève.

Citant une enquête publiée par le CCI, la publication anglophone précise que plus de 27% de la population de Kigali effectue régulièrement des achats en ligne, soulignant qu’un nombre important des PME se sont tournées vers le commerce électronique au cours de l’année 2018.

Et d’ajouter que le projet a ouvert de nouvelles opportunités de commerce électronique aux PME rwandaises à travers notamment la mise en place d’un réseau national regroupant les acteurs de la logistique et du transport pour faciliter la circulation des marchandises issues du e-commerce.

Le journal électronique +RNA+ rapporte, de son côté, que le Rwanda va lancer en janvier prochain le plus grand centre de cancérologie dans le pays en vue d’offrir des soins médicaux de haut niveau, et réduire la dépendance envers les centres de cancérologie internationaux.

"Le nouveau centre est doté de technologies de pointe en matière d’oncologie et de radiologie, et aura la capacité de recevoir près de 80 patients par jour", a déclaré le directeur général du centre, Pacifique Mugenzi, cité par la publication anglophone.

L’établissement, qui sera opérationnel dès la première semaine de janvier 2019, introduira pour la première fois au Rwanda les techniques du traitement par radiothérapie à travers notamment la Thérapie à arc modulée volumétrique (VMAT), a fait savoir le DG du centre.

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que les autorités éthiopiennes ont dépêché quelque 35 médecins volontaires et quatre spécialistes en Erythrée.

Citant le ministère de la Santé, le groupe médiatique éthiopien souligne que les professionnels de la santé, diplômés de l'Université Bahir Dar, vont fournir des services de soins de santé pendant deux mois et partageront leur expérience avec des professionnels de la santé érythréens.

Cette initiative est à même de contribuer de manière significative au renforcement de l'intégration socio-économique dans la Corne de l'Afrique, relève notamment le ministère de la Santé, cité par +FANA BC+.

Au Gabon, +l'Union+ qui titre "Au lendemain de la proclamation des résultats législatives : Issoze Ngondet III : c’est fini !", écrit que c’est l’un des effets immédiats de la proclamation dans la nuit de jeudi à vendredi des résultats des législatives des 6 et 27 octobre par la Cour constitutionnelle, les fonctions du gouvernement cessent conformément à la Constitution.

Désormais, ajoute la publication, l’équipe Issoze Ngondet III sera cantonnée à l’expédition des affaires courantes jusqu’à la formation du prochain cabinet, probablement au lendemain de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale prévue, le 11 janvier, telle qu’annoncée par la président de la haute juridiction Marie-Madeleine Mborantsuo.

En économie, la presse qui cite la direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale indique que le total agrégé des bilans des banques gabonaises a enregistré à fin septembre 2018, une progression de 10% à 2 413,5 milliards de FCFA contre 2 194 milliards un an plus tôt, expliquant que cette évolution est essentiellement liée à la hausse des dépôts de la clientèle (+13,2%) à 2 071,3 milliards de FCFA à la fin du troisième trimestre 2018.

Au Kenya, les principaux quotidiens s'intéressent ce samedi à l'arrestation vendredi soir de l'avocat Tom Ojienda pour "dépôt de faux procès" et "escroquerie" présumés contre la firme sucrière "Mumias Sugar".

+Daily Nation+, journal à grand tirage, rapporte à cet effet que l'avocat Tom Ojienda qui est promu pour être réélu représentants des avocats au sein de la puissante et influente commission du service judiciaire (JSC), a crié à la conspiration contre lui et nié en bloc les charges retenues contre lui.

«J'ai lu la déclaration du directeur des poursuites pénales avec un choc total et une totale incrédulité. Je voudrais affirmer sans crainte de contradiction que ce n'est pas le cas, je ne peux pas et je n'ai jamais déposé de faux procès. Je n'ai jamais conspiré avec qui que ce soit pour être payé pour un travail non effectué", a affirmé Ojienda dans une déclaration publiée tôt samedi matin et reprise par le journal.

Pour sa part, +The Star+ rappelle que M. Ojienda a été arrêté aux côtés d'un autre avocat, Peter Wanyama. Il est actuellement détenu au commissariat de Muthaiga à Nairobi.

"Je présenterai à la DCI (Direction des enquêtes criminelles) tous les cas que j'ai traités pour la Mumias Sugar Company, afin qu'ils puissent choisir leurs fausses affaires présumées", a déclaré M. Ojienda, cité par le journal.

En Côte d'Ivoire, +Fraternité Matin+ rapporte que le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé, vendredi, les Généraux Lassina Doumbia et Alexandre Apalo Touré respectivement Chef d'Etat-major général des armées (CEMA) et Commandant supérieur de la gendarmerie.

Citant un communiqué de la présidence ivoirienne, M. Ouattara a procédé ce vendredi à la signature de plusieurs décrets portant promotion, nomination ou confirmation au sein des forces armées de Côte d'Ivoire, de la gendarmerie nationale et des forces de sécurité intérieure.

Sur un autre registre, peut-on lire par ailleurs, le ministre des Mines et de la Géologie, Jean Claude Kouassi a procédé au lancement des activités de la brigade de répressions des infractions au code minier (BRICM).

La BRICM, ajoute-t-on, a pour missions de réunir et de traiter des renseignements sur l'orpaillage clandestin, de constater les infractions au code minier, en rassembler les preuves et rechercher leurs auteurs en vue de les traduire devant les juridictions compétentes, de fournir des renseignements actualisés et précis pour l’élaboration de politiques et de stratégies de lutte contre l’orpaillage clandestin, le trafic de minerais et de pierres précieuses, ainsi que l’exploitation illicite de substances de carrières.