.

La ZLECA au centre d'entretiens entre M. Bourita et la secrétaire exécutive de la CEA

Rédigé le 30/01/2019
MAP


Rabat -La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) a été au centre d'entretiens, mardi à Rabat, entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et la Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe.

Les discussions ont porté essentiellement sur la ZLECA et la ratification de l'accord établissant cette zone, a indiqué la responsable onusienne dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec M. Bourita. Dans ce sens, elle a mis en avant l'impact positif de cette zone sur les pays africains, notamment pour résoudre les problèmes liés au chômage et à l'emploi, notant que cet accord donnera accès à un marché de 2 milliards de personnes et favorisera l'intégration économique du continent.

"Nous avons également évoqué l'importance de la digitalisation et son rôle dans les zones de libre-échange car beaucoup de nos échanges se feront à travers des plateformes digitales", a-t-elle déclaré.

Elle a, ainsi, formulé le souhait de tirer profit de l'expérience marocaine en matière de digitalisation, relevant que le Maroc, qui s'est lancé tôt dans ce domaine, a accumulé une expertise "considérable". 

Dans cette rencontre, l'accent a été aussi mis sur la Conférence onusienne des ministres africains des Finances qui "aura lieu dans six semaines à Marrakech et dont l'agenda sera axé sur les questions de la fiscalité et de la digitalisation", a-t-elle fait savoir. 

Parmi les points examinés figurent l'appui que le Maroc pourra accorder au Fonds pour les femmes relevant de la CEA et le rôle des organisations sous régionales dans l'intégration économique continentale, a-t-elle ajouté.