Tenue à Washington de la première session du groupe de travail Afrique relevant du Dialogue stratégique Maroc-États Unis

Tenue à Washington de la première session du groupe de travail Afrique relevant du Dialogue stratégique Maroc-États Unis

Rédigé le 07/02/2019
MAP


Washington - Suite à la décision prise, en septembre dernier, par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, et le Secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, de relancer le Dialogue stratégique Maroc-États Unis, la première session du groupe de travail Afrique relavant dudit Dialogue s’est tenue, mardi à Washington, avec la participation d’une importante délégation interministérielle conduite par M. Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine.

Cette rencontre reflète la volonté partagée de Rabat et de Washington de conférer une dimension africaine au partenariat stratégique qui lie les deux pays.

Dans une allocution à cette occasion, M. Jazouli a souligné que "l’Afrique figure résolument en tête des priorités de la politique étrangère du Maroc comme en témoigne la réintégration du Royaume à l’Union africaine, en janvier 2017", notant qu'"aujourd'hui, plus de 100 entreprises marocaines opèrent dans pas moins de 42 pays africains, à la faveur d’un investissement de 4 milliards de dollars, sur une période 15 années".

Ces investissements, a-t-il dit, touchent les différents domaines d’activité tels que les secteurs de l’immobilier, des fertilisants, bancaire, des assurances, des télécommunications, agro-industriel, et pharmaceutique.

Cette projection africaine du Royaume "est fermement adossée à une conviction profonde qui veut que le développement socio-économique des pays africains et la création de postes d’emploi contribueront à faire face aux défis que posent l’extrémisme, le radicalisme, le terrorisme l’immigration illégale et l’instabilité politique".

Grâce à une vision multiforme de la coopération avec le continent, "le Royaume du Maroc a démontré toute l’ampleur de son leadership pour ce qui est des questions sécuritaires sur la base de stratégies pertinentes et judicieuses visant à combattre le terrorisme tout en veillant à consolider la coopération, dans ce domaine, avec les Nations-Unies, les États-Unis et bien d’autres pays alliés", a indiqué M. Jazouli.

Pour faire face à l’extrémisme religieux, a-t-il poursuivi, le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, joue un rôle "extrêmement important" dans la promotion d’un Islam tolérant inspiré des principes du juste milieu, en rappelant que les liens spirituels, historiques et culturels unissant le Royaume au reste de l’Afrique sont tout aussi solides grâce à la principale branche soufie de l’Islam, la Tariqa Tidjanya, notamment en Afrique de l’ouest.

Dans un registre géostratégique plus large, M. Jazouli a fait observer que le continent africain attire, grâce à ses énormes potentiels, l’attention de la communauté des nations, ajoutant dans ce sens que plusieurs puissances et économies émergentes ont augmenté leurs mécanismes de coopération avec les pays africains.

C’est dans cette optique que le ministre a tenu à mettre en avant la convergence de la politique africaine des États-Unis avec les priorités du Royaume dans le continent, en ce sens que les deux pays œuvrent à la promotion du commerce et des investissements, combattent le fléau du terrorisme, et travaillent en faveur d’un meilleur ciblage du soutien financier destiné à l’Afrique.

"Le Maroc se démarque de ce fait comme étant l’un des meilleurs partenaires qui soient pour initier une coopération avec les États-Unis en vue d’augmenter son empreinte dans le continent à tous les niveaux et y promouvoir nos intérêts communs", a fait observer Mohcine Jazouli.

Et de souligner: "Si nous mettons en synergie nos moyens, nos outils et connaissances de l’Afrique, nous serons en mesure de concrétiser ensemble ces objectifs stratégiques, dans le cadre d’une coopération triangulaire en faveur du continent".

Le ministre délégué chargé de la coopération africaine a relevé que la conclusion principale des travaux du groupe de travail Afrique Maroc-États Unis "fait ressortir une foi commune en l’avenir de l’Afrique et une conviction profonde que les deux nations peuvent œuvrer ensemble pour faire du continent une terre de stabilité, de démocratie et de développement socio-économique".

Les travaux de ce groupe de travail, qui a tenu sa première session lancée dans le cadre du renforcement du Dialogue stratégique Maroc-États Unis, ont connu la participation d’une importante délégation interministérielle accompagnant M. Jazouli.

Lors de cette rencontre, la délégation américaine était présidée par le secrétaire d'État adjoint pour les affaires africaines, Tibor Nagy.