Nawal Laarif, la taekwondoïste qui a su transformer son handicap en force

Nawal Laarif, la taekwondoïste qui a su transformer son handicap en force

Rédigé le 05/03/2019
MAP - Abderrazak Trebak


Meknès - Elle est déterminée, persévérante et combattante. La taekwondoïste Nawal Laarif s’investit dans ses entraînements, à la fois dures et exigeants, pour transformer son handicap en force.

‘’Je n'ai accordé aucune importance à mon handicap depuis mon enfance. J'ai intégré un internat pour poursuivre mes études et j'ai assumé ma responsabilité toute seule. Mon handicap n'a jamais été un frein pour mes ambitions’’, a confié à la MAP cette championne native de Midelt, petite ville à la jonction des chaînes du Moyen Atlas et du Haut Atlas oriental.

Déterminée à aller de l’avant, elle raconte non sans fierté ses exploits. ‘’La médaille de bronze que j'ai décrochée dernièrement au championnat d'Afrique en Egypte m'a rendu fière de moi-même, parce qu'elle est le fruit de mes efforts et de ceux de mon entraîneur, mais aussi des sacrifices de mes parents qui m’ont toujours soutenu’’, ajoute Nawal, qui assure que ses ambitions ont grandi, d'autant plus qu'elle se prépare aux jeux olympiques de Tokyo de 2020, où elle espère hisser haut le drapeau marocain.

Nawal a fait ses débuts en 2017 au club Smaili 2 pour le Taekwondo et les personnes aux besoins spécifiques à Meknès où elle s'est illustrée par son grand potentiel, qui a attiré l'attention de son coach Aziz Smaili, qui n'est autre que le sélectionneur national de la Fédération marocaine du Para taekwando.

Peu après, elle intégrera l'équipe nationale paralympique pour sa première participation internationale au championnat d'Afrique à Agadir en 2017, avant de prendre part au championnat du monde à Antalya en Turquie (2019) et au championnat d'Afrique les 19 et 20 février dernier en Egypte, où elle a décroché la médaille de bronze.

La championne marocaine qui se prépare actuellement pour les jeux Olympiques, dont les phases éliminatoires pour l'Afrique se dérouleront en février 2020 à Agadir, est restée attachée à ses études malgré son amour pour le sport. Il poursuit ses études en infographie dans un institut à Oujda.

‘’Avant de découvrir ma passion pour le Taekwondo peu après le déménagement de ma famille à Meknès, où j'ai intégré le club Samili 2, je pratiquais plusieurs activités sportives, notamment le football’’, a-t-elle raconté, justifiant son affection pour ce sport de combat par sa quête continue de nouveaux défis.

Son rêve est de devenir une championne du monde et s'imposer ‘’pour mieux représenter le Maroc’’. Elle est convaincue qu’elle va y arriver un jour.

‘’La détermination de Nawal était impressionnante depuis son intégration du club Smaili 2 pour le Taekwondo et les personnes aux besoins spécifiques’’, a indiqué Aziz Smaili, ajoutant qu'il lui a expliqué les avantages de ce sport et ses bienfaits psychiques, physiques et sociaux avant de commencer son programme d'entrainement.

‘’Nawal s'est imposée dans un court laps de temps et s'est illustrée au championnat d'Afrique d'Agadir avant de participer pour la première fois au championnat du monde en Turquie et décrocher peu après une médaille de bronze en Egypte à l'occasion du championnat d'Afrique’’, raconte-il.

Aziz Smaili, qui gère ce club où sont formés des champions aux besoins spécifiques, ne cache pas sa satisfaction quant aux résultats réalisés jusqu'à présent. Selon lui, les deux champions sacrés au cours du championnat d'Afrique d'Egypte appartiennent, tous deux, à ce club.

Il s'agit de Nawal Laarif avec une médaille de bronze et Berchid Ismaili Alaoui qui a remporté l'or (plus de 75 kg).

Et d'ajouter que le club Smaili 2 pour le Taekwondo et les personnes aux besoins spécifiques a été fondé en 1990 dans l'objectif d'intégrer les personnes handicapées dans la vie sociale par le biais du sport.

M. Smaili a formé le vœu de voir se multiplier ce genre de clubs à travers le Royaume dans le but de découvrir de nouveaux champions et assurer leur encadrement