Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Rédigé le 08/03/2019
MAP


Dakar - La journée internationale de la femme, l’intégration régionale de la communauté est-africaine, la coopération entre l'Ethiopie et l'Espagne, la grève du personnel de l'aviation civile au Kenya et l'élection d'un nouveau président de l'Assemblée nationale en Côte d'Ivoire sont les principaux sujets attirant l'attention de la presse africaine parue vendredi. 

Au Sénégal, la presse de la place consacre des spéciaux à la célébration de la journée internationale de la femme. 

"Violences conjugales : ces souffre-douleur", peut-on lire à la Une de +Enquête+, qui rapporte qu'en ce jour où on célèbre la femme, à travers la planète, certaines brisent leurs tabous et racontent leurs cauchemars au quotidien. 

De son côté, +Les Echos+ affiche à sa Une "Les larges disparités salariales entre hommes et femmes", notant que l’enquête de l’agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail relève des disparités énormes entre les hommes et les femmes au Sénégal. 

Dans l’actualité politique, +Le Soleil+ écrit sous le titre "Le Parti Socialiste réaffirme son ancrage dans Benno Bokk Yaakaar", que les socialistes ont réaffirmé, hier, leur ancrage dans la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar après la réunion de leur secrétariat exécutif national élargie aux élus et autres responsables. 

D'après la publication, le Parti socialiste (PS) s'est aussi prononcé sur l'appel au dialogue du chef de l'Etat, estimant que cet appel cadre parfaitement avec sa vision. 

Au Gabon, +l'Union+ indique que le porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni Aila Oyouomi a animé, hier à la présidence de la République, une conférence de presse au cours de laquelle il a évoqué les actions prioritaires assignées au gouvernement, par le chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba. 

Il s'agit notamment de la mise en œuvre des réformes structurelles adoptées en 2018, parmi lesquelles : la réduction des dépenses publiques de fonctionnement, du nombre de fonctionnaires et du train de vie de l’Etat, la réforme de l’équilibre des comptes publics à travers l'amélioration du recouvrement des recettes publiques et la réduction de la dette de l'Etat, outre la réforme de l’éducation et de la formation, ajoute la publication. 

Sur un autre registre, la presse indique que ce vendredi est célébrée, comme tous les 8 mars, la journée internationale de la femme, notant que c’est l’occasion pour les autorités d’inviter l’élément féminin à une remise en cause en vue d’atteindre le 5è objectif du développement durable, en l’occurrence "l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et filles". 

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président, Nana Akufo-Addo, a affirmé que malgré les difficultés rencontrées par le Ghana, le pays est sur la voie de son objectif d'un Ghana Beyond Aid. 

"Malgré nos défis et nos difficultés, nous sommes sur la voie d'atteindre notre objectif d'un Ghana Beyond Aid", a-t-il indiqué dans une allocution à l'occasion du 62e anniversaire de l'indépendance à Tamale. 

Insistant sur le fait qu'il est possible de réaliser "la vision d'un Ghana libre, juste, démocratique, autonome et prospère, régi par le respect de la loi et le respect des droits de l'homme", le président a affirmé que le Ghana se trouve au seuil de la réalisation de cette vision. 

Au Rwanda, +The New Times+ rapporte que le président rwandais, Paul Kagame, président en exercice de la Communauté des Etats d'Afrique de l’Est (EAC) a entamé jeudi une visite de travail en Tanzanie où il s’entretiendra avec son homologue tanzanien, John Pombe Joseph Magufuli. 

Les deux dirigeants examineront plusieurs questions d’intérêt commun, notamment les perspectives et les nouvelles orientations de la coopération bilatérale et le dossier de l’intégration régionale de la communauté est-africaine, indique le quotidien anglophone qui rappelle que le Rwanda et la Tanzanie entretiennent des relations étroites dans plusieurs secteurs, particulièrement le commerce. 

Cette visite de 24 heures sera sanctionnée par une déclaration conjointe à la presse, souligne la publication, citant un communiqué de la présidence du Rwanda. 

Sur un autre registre, +RNA+ écrit que six responsables rwandais chargés de la gestion de la chose publique ont été arrêtés jeudi par les autorités pour une affaire de détournement de fonds publics, précisant qu’il s’agit de la vice maire et du secrétaire exécutif du District de Kicukiro, et de quatre autres cadres du même district. 

Citant une déclaration du porte-parole du Rwanda Investigation Bureau, Mbabazi Modeste, le journal électronique indique que « les suspects ont été placés en garde à vue alors qu’une enquête judiciaire est en cours ». 

Le média précise que les personnes arrêtées sont soupçonnées de détournement de fonds alloués au forum Action conjointe pour le développement (JADF), une initiative lancée par le gouvernement pour assurer la coordination et la coopération entre les parties chargées de la planification, du suivi et de la mise en œuvre des projets de développement. 

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la visite à Addis-Abeba du ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, et les entretiens qu'il a eus avec son homologue éthiopien Workneh Gebeyehu. 

Le média éthiopien rapporte que le chef de la diplomatie espagnole a affirmé que sa visite s'inscrit dans le cadre des efforts et la volonté de l'Espagne de renforcer ses relations avec le continent africain. 

Il a également souligné la nécessité de la coopération entre les deux pays en matière d'investissement, ajoute +FANA BC+. 

Au cours des entretiens, M. Workneh a informé M. Borrell des réformes économiques et politiques en cours en Ethiopie, ainsi que du rôle qu’elle joue pour promouvoir la paix et l’intégration économique dans la région de la Corne de l’Afrique. 

Il a également évoqué la transition pacifique du pouvoir en Ethiopie, l’ouverture de l’espace politique, la libération des prisonniers, le retour dans le pays des groupes armés, ainsi que les développements économiques et sociaux dans le pays, ajoute +FANA BC+. 

Au Kenya, les quotidiens continuent de s'intéresser au bras de fer entre les autorités du pays et les syndicats du personnel de l'aviation civile qui a menacé de ne pas mettre fin à sa grève qui a paralysé les activités dans tous les aéroports de la capitale si leurs dirigeants ne sont pas libérés. 

+Daily Nation+ rapporte que les employés de l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) ont promis de rester sur place et de ne pas retourner au travail tant que leurs dirigeants ne sont pas libérés et sans condition. 

"La fédération des travailleurs de l'aéroport, Kenya Aviation Workers Union (Kawu), dont les dirigeants ont été arrêtés mercredi au cours des affrontements avec les forces de sécurité, a déclaré qu’aucun pacte de retour au travail ne serait signé sans leur consentement, tout en exigeant la libération sans conditions de ces dirigeants", souligne la publication. 

Pour sa part, +The Star+ rapporte que le secrétaire général de la Centrale du Syndicat (Cotu), Francis Atwoli, a recommandé à ce que le projet de fusion entre le JKIA et la compagnie nationale Kenya Airways soit présenté et expliqué au personnel. 

"Si la fusion entre JKIA et Kenya Airways est aussi irréprochable qu'elle est supposée l'être, la documentation relative à sa mise en œuvre devrait être présentée", a-t-il déclaré. 

"Si la fusion est motivée par des arrière-pensées, la Commission d'éthique et de lutte contre la corruption, la Direction des enquêtes pénales et le Bureau du directeur des poursuites pénales ainsi que d'autres organes d'enquête compétents devraient être autorisés à accomplir leur travail et mener une enquête sur cette affaire pour mettre fin à la détresse qu'elle cause aux travailleurs", a ajouté Atwoli, cité par le journal. 

En Côte d'Ivoire, +Fraternité Matin+ indique que le député Amadou Soumahoro a été élu jeudi président de l'Assemblée nationale, succédant au président démissionnaire Guillaume Soro. 

M. Soumahoro, membre du Rassemblement des républicains (RDR), a été élu avec 153 voix sur 158 votants, ajoute le quotidien, soulignant que deux députés ont déposé des bulletins nuls. 

Traitant du même sujet, +Le Jour Plus+ titre à sa Une "Présidence de l’Assemblée nationale : Amadou Soumahoro prend le tabouret". 

Le quotidien fait savoir que le second candidat à la présidence de l'assemblée nationale, Ngouan Jérémie du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), présidé par l'ancien chef de l'Etat Henri Konan Bédié, n'a eu que 3 voix.