Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Rédigé le 09/03/2019
MAP


Dakar - La célébration de la Journée internationale de la femme, le recensement national de la population au Kenya et la coopération entre le Rwanda et la Tanzanie, sont les principaux sujets traités par la presse africaine parue samedi.

Au Sénégal, +Le Quotidien+ écrit sous le titre "Investiture aux locales : Macky drague les femmes", que le chef de l'Etat a promis de consacrer son prochain mandat à l’amélioration de la condition féminine.

Une manière de récompenser les femmes, qui selon lui, ont joué un rôle important dans sa réélection, poursuit le journal.

"Avenir des Wadistes et khalifistes : destins croisés", peut-on lire à la Une de +Enquête+, qui ajoute qu’au sortir du scrutin présidentiel du 24 février dernier, beaucoup d’observateurs ont mis le focus sur les scores honorables d’Idrissa Seck et d’Ousmane Sonko.

Peu se sont demandés ce que seraient leurs résultats dans un scrutin où seraient présents le Parti Démocratique Sénégalais et l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et ses partisans, fait observer le journal, relevant que le destin de ces deux camps politiques comportent bien des ressemblances, des divergences, mais aujourd’hui, force est de constater qu’ils ont également le même défi. En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la célébration de la Journée internationale de la femme en reprenant dans ce sens les déclarations du Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, lors d'une cérémonie à cette occasion, qui a fait valoir l’importance du rôle des femmes dans l’instauration de la paix.

Le Premier ministre a appelé lors de cette Journée internationale les femmes éthiopiennes à faire de leur mieux pour promouvoir la paix et l'unité du pays en inculquant à leurs enfants les valeurs de la paix et de l'unité, souligne notamment le média éthiopien.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent samedi que le gouvernement a abandonné son projet d'utiliser le système biométrique lors du prochain recensement national de la population.

Le journal +Daily Nation+ souligne, à ce propos, que ce revirement de situation devrait susciter bien des débats, en particulier dans les régions où les habitants se sont engagés à ne pas accepter l'utilisation d'un système manuel de recensement.

"Avec seulement 3,3 milliards de shillings prévus pour l'achat et le fonctionnement des tablettes mobiles, on s'interroge sur l'utilisation de 15,2 milliards de shillings sur les 18,5 milliards prévus pour le recensement", s'interroge le journal.

Le directeur de la population au bureau national kényan des statistiques (KNBS), Macdonald Obudho, a assuré qu'il est impossible d'utiliser le système biométrique. "Il sera impossible pour nous d'utiliser le système biométrique pour effectuer le recensement en raison de divers problèmes, notamment l’acquisition de données sur les enfants âgés de cinq ans et moins, qui n’auront pas développé de fonctions biométriques fiables", a confié Obudho.

Cité par ailleurs par le journal +The Star+, M. Obudho, qui dirige également le comité technique du recensement, a également déclaré qu'un rapport sur la pertinence d'utiliser le système biométrique avait révélé que le pays n'était pas prêt à l'adopter.

le journal rappelle toutefois que le KNBS attend la livraison de 164.700 tablettes mobiles par les universités Moi et JKUAT, qui ont remporté des appels d’offres pour l’assemblage du matériel.

Au Rwanda, +The New Times+ focalise toujours son attention sur la visite de travail entamée depuis jeudi par le président rwandais en Tanzanie, soulignant que le chef d'Etat rwandais et son homologue tanzanien, John Magufuli, ont décidé au terme d’un entretien étendu de promouvoir la coopération politique et commerciale entre les deux pays est-africains.

Outre le développement des relations bilatérales, les deux pays ont convenu d’intensifier les efforts pour accélérer le processus d’intégration régionale de la région est-africaine, indique le quotidien anglophone, citant une déclaration du chef d’Etat rwandais qui occupe également la fonction du président de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC).

Par ailleurs, la publication souligne que le Rwanda et la Tanzanie travaillent actuellement sur un projet titanesque de voie ferrée transfrontalière à écartement standard (SGR) pour relier le Rwanda, un pays sans accès à la mer, au port tanzanien de Dar es Salaam, ajoutant que ce projet, dont le coût est estimé à plus de 2 milliards de dollars, permettra de réduire les coûts de transport et de stimuler l'intégration économique en Afrique de l'Est.

Sur un autre sujet, +RNA+ écrit que plus de 40.000 agriculteurs vont bénéficier d’un projet horticole visant l’introduction de techniques modernes d'horticulture en vue d’accroitre la production du secteur, soulignant que ce programme, lancé conjointement vendredi par le gouvernement rwandais et l’ambassade des Pays-Bas à Kigali, mobilisera un investissement de plus de 20 millions de dollars.

Baptisé HortInvest, ce projet qui s’étale sur une période de quatre ans ambitionne d’accroître la contribution du secteur horticole au produit intérieur brut (PIB) ainsi qu’à la réduction de la pauvreté et la malnutrition, indique le média électronique qui ajoute que HortInvest permettra également d’accélérer la mise en œuvre de la politique horticole nationale rwandaise.

La publication rappelle que le secteur horticole a généré 25 millions de dollars de recettes d'exportation en 2018, contre 5 millions de dollars seulement en 2005.

Au Gabon, +l'Union+ écrit sous le titre "Après la remise du rapport de la cour des comptes : A l’exécutif d’agir" que le rapport de la cour des comptes sur l’exécution de la loi de finances 2017 – qui fait ressortir un déficit de 90,67 milliards de francs- ne fait pas dans la demi-mesure pour pointer les manquements de l’exécutif, rappelant que le rapport a notamment révélé le caractère irréaliste des prévisions des ressources et des charges, l’absence d’évaluation des dépenses fiscales par la direction des impôts et l’importance du poids de la dette.

Et de poursuivre que la cour a formulé dans son rapport des recommandations aussi diverses que variées pour pallier à ces problèmes, notant qu’au-delà du simple engagement, l’exécutif est appelé à mettre en œuvre de manière concrète les recommandations de la cour.

Sur un autre registre, la presse indique que la commémoration, hier, de la journée internationale de la femme a donné lieu à plusieurs manifestations dans la capitale Libreville et sa proche banlieue, dans le but de briser toutes les barrières, a priori infranchissables, sur le chemin de l’autonomisation de la femme.