Réélection à Marrakech du Sud-Africain Stevens Mokgalapa président du Réseau libéral africain

Réélection à Marrakech du Sud-Africain Stevens Mokgalapa président du Réseau libéral africain

Rédigé le 11/03/2019
MAP


Marrakech - L'homme politique sud-africain, Stevens Mokgalapa, a été réélu président du Réseau libéral africain (ALN) à l’occasion de l’Assemblée générale de ce réseau tenue les 08 et 09 mars à la cité ocre.

Cet homme politique sud-africain qui occupe actuellement le poste de président du gouvernement local de Pretoria, est aussi membre de l'Assemblée nationale en Afrique du Sud.

Stevens Mokgalapa avait été élu pour la première fois au poste de président de l’ALN en 2017.

Le comité exécutif nouvellement élu comprend également le Burkinabé Gilbert Noël De Bonne E G Ouedraogo, qui a été élu président délégué de ce réseau.

Pour sa part, Abdeslam Nihrane (Union constitutionnelle) a été élu vice-président du réseau pour l’Afrique du Nord.

Le comité exécutif du réseau comprend aussi le Malawien Clement Stambuli (trésorier), la Sud-Africaine, Nangamso Kwinana (coordinatrice), le Malien Ousmane Ben Fana Traoré (vice-président de l’Afrique de l’Ouest), le Congolais Perfect Kolelas (vice-président de l’Afrique centrale), le Somalien Mohamed Ibrahim (vice-président de l’Afrique de l’Est) et la Zambienne Rose Sakala (vice-présidente Sud Afrique).

L’ALN compte 44 partis libéraux de 33 pays africains. 

En parallèle à l’AG de l’ALN, s’est tenue l’AG de Fédération libérale arabe (ALF).

Organisées sous le thème "autonomisation des femmes : à partir de votre parti politique", par l'Union constitutionnelle et le Mouvement populaire (MP), membres du réseau libéral en partenariat avec la Fondation Westminster pour la démocratie (WFD), le Parti libéral démocrate britannique (LibDems), la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté (FFN), l'Internationale libérale (LI), Volkspartij Voor en Democratie (VVD) et Democraten 66 (D66), ces AG ont offert l'opportunité de mener des débats politiques de haut niveau, d'échanger sur les meilleures pratiques et d'examiner les moyens à même de renforcer leurs réseaux respectifs.

Les chefs, les représentants et délégués des partis politiques libérales ont débattu aussi des contributions et rôles de ces partis dans l'autonomisation des femmes en Afrique et au monde arabe.

L'ALN et l'ALF se veulent des alliances de partis politiques libéraux dans le continent africain et la région MENA. Ils ont pour vocation de promouvoir les principes libéraux démocrates en fournissant une plateforme aux libéraux aux vues similaires pour partager des informations, des expériences, des compétences et des idées et en dotant leurs partis membres des compétences dont ils ont besoin pour remporter des élections et diriger les gouvernements sur la base des valeurs libérales.