Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Rédigé le 12/03/2019
MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 12 mars :

Sénégal-Economie

Les ressources budgétaires mobilisées ont augmenté de 23,5 % au Sénégal en glissement annuel en janvier dernier, atteignant 150,8 milliards de francs CFA (1 euro équivaut à 656 FCFA), révèle la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

D'un montant de 375,9 milliards FCFA, les dépenses se sont quant à elles "confortées de 64,6%", souligne la DPEE, dans son point mensuel de conjoncture du mois de janvier 2019.

Sénégal-Commerce

Le déficit de la balance commerciale du Sénégal s'est amélioré de 66,8 milliards de francs CFA (1 euro équivaut à 656 FCFA) en janvier dernier, en comparaison avec le mois précédent, selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Cette situation découle d’une "baisse des importations (-74,1 milliards) conjuguée à une légère hausse des exportations de biens (+1,6 milliard)", explique la DPEE, dans son point mensuel de conjoncture pour le mois de janvier 2019.

Afrique-UEMOA-Banques

Le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaires des adjudications de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a connu une augmentation de 419,30 milliards de FCFA (712,810 millions de dollars) au mois de janvier 2019 comparé au mois précédent, a-t-on indiqué lundi auprès de cet institut d’émission.

Ces soumissions sont passées de 4.062,2 milliards de FCFA en décembre 2018 à 4.481,5 milliards de FCFA en janvier 2019, soit une progression de 10,3% en valeur relative.

Côte d'Ivoire-MobileMoney

Les opérateurs de mobile money ont annoncé la suspension à compter de jeudi dernier de la mesure de hausse des tarifs de transaction survenue depuis ce 25 février.

Cette décision intervient suite aux échanges que les opérateurs du secteur ont eu avec les ministres en charge de l'Economie numérique et du Budget, explique l’UNETEL, l’organisation faitière, dans son communiqué en date de ce 7 mars.

A l’issue de ces rencontres il a été convenu de mettre en place un groupe de travail à l’effet de se pencher sur les problématiques et perspectives de développement des services financiers mobiles et la fiscalité associée.

Côte d'Ivoire-trésor

La Côte d’ivoire sollicite 30 milliards FCFA sur le marché monétaire de l’UMOA via l’émission de bons du Trésor d’une valeur nominale de 1 million FCFA.

Pour cela, les termes qu’elle propose sont plutôt attractifs. Il s’agit notamment d’un appel d’offres par adjudication à taux d’intérêts multiples, payables d’avance et précomptés sur la valeur nominale des bons.

Les soumissions seront reçues à travers l’application SAGITEL-UMOA ce mercredi 13 mars 2019.

L’Agence UMOA-Titres précise en outre que « 25% du montant mis en adjudication sont offertes sous forme d’offres non compétitives aux spécialistes en valeurs du trésor (SVT) habilités par l’émetteur ».

Kenya-Banque

La Banque coopérative du Kenya entame une campagne de charme auprès des micro, petites et moyennes entreprises dans les 47 comtés que compte le pays dans le but de renforcer leurs activités.

La banque, en partenariat avec la Société financière internationale (SFI), a réservé 15,2 milliards de shillings de prêts à l'avenir au secteur des micro, petite et moyenne entreprise (MPME) qui emploie directement près de 15 millions de Kényans.

S'exprimant lors du premier forum consultatif pour le comté de Nakuru, le responsable des banques, Moses Gitau, a déclaré que la refonte de l'offre pour les MPME garantira leur flexibilité pour répondre aux besoins en constante évolution des entreprises.

"Les MPME sont la pierre angulaire de la création de richesse au Kenya puisqu'elles représentent plus de 90% du secteur privé du Kenya, employant plus de 15 millions de Kényans dans les 1,7 million d'entreprises enregistrées et 7 millions d'entreprises non enregistrées", a-t-il déclaré.

Ouganda-Café

En Ouganda, les recettes d'exportation de café ont baissé de 10% durant le mois de janvier, selon des données de l’Autorité ougandaise de développement de café (UCDA).

« Les recettes générées ont atteint 39,2 millions USD contre 43,6 millions USD, un an plus tôt », indique un rapport de l’UCDA sans préciser les raisons de léger repli.

S’agissant des destinations d’écoulement, l’Allemagne a capté plus de 15% des expéditions globales. Le pays européen est suivi par le Soudan (13%), Singapour (13%), la Suisse (12,2%) et l’Italie (11,7%).

D’après les données de l’Organisation internationale du café (OIC), la production de l’Ouganda devrait s’améliorer de 2,2% en 2018/2019 pour atteindre 4,9 millions de sacs.

Ghana-Banques

La Société Générale s'est dite prête à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) avec un financement de plus de 700 millions de cedis.

Selon la banque, ce soutien fait partie de sa stratégie de croissance mondiale pour cette année et vise également à soutenir le développement du pays par le biais de petites entreprises.

Togo-Financement

Le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya et le Responsable par intérim de la BAD au Togo, Georges Bohoussou ont signé récemment à Lomé un accord de don dont le montant total est estimé à près de 1,9 milliards FCFA.

Cet appui financier "permettra de soutenir les efforts du Togo dans la lutte contre l’invasion de la chenille légionnaire d’automne et de financer en partie son plan stratégique quinquennal de lutte contre le ravageur.

En effet, les spécialistes révèlent que la chenille légionnaire d’automne pourrait faire perdre jusqu’à 13,5 millions de tonnes de maïs, rien que dans 14 pays africains, soit plus de 20% de la production totale.

Gabon-FMI-banques

Le fonds monétaire international (FMI) a invité, dans son rapport sur la 3è troisième revue de l'accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit, le gouvernement gabonais à rapidement céder ses participations détenues dans la BICIG.

"Il faut procéder rapidement à la vente de la participation non stratégique dans la BICIG, la troisième banque gabonaise. L’État est en train d’acquérir une nouvelle banque sur le marché ; une demande d’approbation de l’opération a été soumise à la COBAC. Si l’acquisition est approuvée, les autorités devront procéder dans les trois mois à la vente de la participation de l’État . Si la COBAC n’approuve pas la demande, l’État se joindra à l’actionnaire principal pour vendre sa participation actuelle, afin que le nouvel investisseur stratégique dispose d’un contrôle majoritaire dans la banque", indique le Fonds dans son rapport relayé par la presse locale.