Algérie : "pas droit à l'erreur" face au tournant de l'Histoire (vice-Premier ministre)

Algérie : "pas droit à l'erreur" face au tournant de l'Histoire (vice-Premier ministre)

Rédigé le 12/03/2019
AFP


Paris - Les Algériens n'ont "pas droit à l'erreur" face à la "responsabilité historique" liée à la décision du président Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat, a jugé lundi le nouveau vice-Premier ministre Ramtane Lamamra. 

"Il appartient maintenant aux femmes, aux hommes et surtout aux jeunes de ce pays de se hisser au niveau, au diapason de cette responsabilité historique. Nous n'avons pas droit à l'erreur, je crois qu'ensemble nous bâtirons cet avenir meilleur pour le peuple algérien", a déclaré M. Lamamra à Radio France Internationale (RFI). 

Le président Bouteflika, cible d'une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, a renoncé lundi soir à se présenter pour un 5e mandat et reporté sine die la présidentielle du 18 avril, une décision qui a provoqué des scènes de liesse en Algérie. 

Il a parallèlement limogé l'impopulaire Premier ministre Ahmed Ouyahia, remplacé par Noureddine Bedoui, jusqu'ici ministre de l'Intérieur, épaulé de M. Lamamra, qui est aussi ministre des Affaires étrangères. 

M. Lamamra a assuré que les prochaines élections seraient "absolument libres naturellement", au vu des garanties apportées par les autorités. "Toutes les conditions donc seront réunies", a-t-il affirmé.