L'adhésion du Maroc au Parlement andin s’inscrit dans le cadre du choix stratégique du Royaume relatif à la coopération Sud-Sud (Parlementaire marocain)

L'adhésion du Maroc au Parlement andin s’inscrit dans le cadre du choix stratégique du Royaume relatif à la coopération Sud-Sud (Parlementaire marocain)

Rédigé le 30/03/2019
MAP


Bogotá - L’adhésion du Maroc au Parlement andin, auprès duquel le Royaume jouit d’un statut de partenaire avancé, s’inscrit dans le cadre du choix stratégique, adopté sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, et consistant à consolider la coopération Sud-Sud, a souligné, jeudi à Bogotá, Abdelkader Salama, vice-président de la Chambre des conseillers.

"Cette adhésion s’inscrit dans le cadre du choix stratégique, adopté, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, consistant à consolider la coopération Sud-Sud en vue de partager les expériences dans différents domaines (…) et élaborer des mesures et initiatives de coopération en tirant profit des atouts communs, notamment la position géostratégique du Maroc en tant que trait d’union entre les pays andins, le Monde arabe et l’Afrique", a indiqué M. Salama qui s’exprimait à la clôture des travaux de la session ordinaire plénière du Parlement andin, basé dans la capitale colombienne. 

Dans une allocution de circonstance, prononcée au nom de la délégation marocaine ayant pris part à cette session, composée du secrétaire de la Chambre des conseillers, Ahmed Lakhrif, de Zohour El Wahabi et Samir Abdelmoula, membres de la Chambre des représentants, M. Salama a ajouté que cette adhésion traduit les convictions ainsi que la volonté du Maroc de soutenir le processus d’intégration régionale dans lequel s’est impliquée la communauté andine.

Mettant l’accent sur les liens d’histoire ainsi que le patrimoine culturel et les valeurs communes que partagent les deux parties, M. Salama a précisé, lors de cette séance de clôture, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc en Colombie, Mme Farida Loudaya, que le Royaume dispose d’un énorme potentiel en tant que partenaire "important et fiable".

Il a, dans ce contexte, rappelé les grandes réformes lancées par le Royaume notamment dans les domaines de la justice, des droits de l’Homme et de la lutte contre le terrorisme, précisant que les délégations du Parlement andin ayant visité le Maroc ont pu apprécier de visu le climat de stabilité et de sécurité dont jouit le Royaume ainsi que le niveau de développement réalisé dans tous les domaines, notamment dans les Provinces du Sud.

A cet égard, M.Salama a exprimé la gratitude et la reconnaissance du Parlement marocain à cette instance législative régionale pour sa "position constante" à l’égard de l’intégrité territoriale du Maroc et pour son "soutien total" à l’initiative d’autonomie marocaine en tant que solution idoine pour régler définitivement le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Le Parlement marocain est déterminé à jouer le rôle qui lui incombe pour promouvoir les relations entre le Maroc et les pays andins et consolider la solidarité entre le peuple marocain et ceux de la région andine, a-t-il encore souligné, réaffirmant la volonté de la partie marocaine d’œuvrer à la concrétisation de tous les engagements et objectifs inscrits dans le mémorandum d’entente, signé à Rabat le 05 juillet dernier, entre les deux institutions législatives.

"Notre présence aux sessions plénières du Parlement andin offre une occasion propice pour faire le suivi des objectifs" tracés dans ce mémorandum "historique", a ajouté M. Salama, faisant part de la satisfaction du Parlement marocain pour la cadence de réalisation de ces objectifs.

Il s’est par ailleurs félicité du succès de cette session marquée par des débats riches et constructifs auxquels la délégation marocaine a activement pris part au sein des différentes commissions.

Pour sa part, le président du Parlement andin, Hugo Quiroz Vallejo, a salué la participation "distinguée" de la délégation marocaine, ajoutant que les parlementaires marocains ont apporté une "valeur ajoutée certaine" aux débats ayant marqué cette session (26-28 mars).

Les membres de la délégation marocaine ont activement contribué aux débats et échanges ayant marqué les travaux des commissions portant sur plusieurs thématiques d’intérêt commun, a ajouté M. Quiroz dans une déclaration à la MAP.

La participation de la délégation marocaine a permis aux membres du Parlement andin de s’enquérir de l’expérience du Royaume en relation avec les thèmes inscrits à l’ordre du jour de cette session tels que le tourisme, le commerce international et la lutte contre la violence à l’égard des enfants, a-t-il précisé.

Se disant impressionné par le niveau de développement socio-économique des Provinces du Sud du Royaume, il a réaffirmé la ferme volonté de cette instance législative régionale de promouvoir et diversifier les relations avec le Maroc à travers la mise en œuvre de projets concrets dans différents domaines.

Outre sa participation à la session ordinaire plénière de cette institution législative régionale, composée de 25 membres issus de la Colombie, de l’Equateur, du Pérou, du Chili et la Bolivie, la délégation marocaine a tenu des rencontres avec le président de la Chambre des représentants colombienne, Alejandro Chacón, ainsi que le président de la Commission des Relations extérieures du Sénat, Jaime Enrique Durán Barrera.