Agadir : '’L’islam de mon enfance’’ s’adjuge le Grand prix du Festival international du film amazigh

Agadir : '’L’islam de mon enfance’’ s’adjuge le Grand prix du Festival international du film amazigh

Rédigé le 11/04/2019
MAP


Agadir – Le long métrage ’’L’islam de mon enfance’’ de la réalisatrice Nadia Zouaoui a remporté le Grand prix du 12è Festival ''Issni N’Ourgh'' international du film amazigh (FINIFA) qui a pris fin mardi soir à Agadir.

Pour les autres récompenses dans cette catégorie (Long métrage), le jury a accordé le prix de la meilleure interprétation masculine à Abdlewahed Zaouki pour son rôle dans le film '’Monsters’’ de Mohamed Fauzi, et le prix du meilleur rôle féminin à Tassadit Mandi dans ‘’Paris La Blanche’’ réalisé par Lidia Terki.

Le film ’’Des figues en avril’’ de Nadir Dandoune s’est adjugé le prix du Jury alors que celui du meilleur scénario a été décerné ex-æquo à ’’L’islam de mon enfance’’ de Nadia Zouaoui et ’’Monsters’’ de Mohamed Fauzi.

Le long métrage ’’Congrès mondial amazigh : Genèse d’un combat’’ réalisé par Mhand Kacioui a remporté la mention spéciale du jury.

Pour la catégorie ’’Court-métrage’’, le prix du meilleur film, portant le nom de ‘’Idder Yehya’’ qui compte parmi les investisseurs pionniers dans le domaine du cinéma durant le siècle écoulé, notamment dans le sud du Royaume, a été remis à’’Bent Rih’’ de l’actrice Latifa Ahrare.

Le jury de cette catégorie a décerné aussi des mentions spéciales à ’’Ughaled’’ de Hafid Ait Braham , ’’La gestion des déchets à Bouzguene’’ de Djamal Bacha, et à ‘’Siman’’ de son réalisateur Ayoub Ait Bihi.

Cette 12è édition a connu la participation d’une panoplie de films dans deux catégories majeures, à savoir le long-métrage (documentaires et fiction) et le court-métrage (documentaires et fiction). Au total, 26 films marocains et étrangers étaient en compétition pour les prix de cette manifestation culturelle.

Le festival est organisé par l’Association ''Issni N’Ourgh'' en partenariat avec le Conseil communal d’Agadir et l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), avec le soutien du Conseil régional de Souss-Massa et du Centre cinématographique marocain (CCM).