Ouverture à Nairobi de la 1ère Assemblée du Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat)

Ouverture à Nairobi de la 1ère Assemblée du Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat)

Rédigé le 27/05/2019
MAP


Nairobi - La Première Assemblée du Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat) a ouvert ses travaux, lundi dans la capitale kényane, Nairobi, avec l'objectif des organisateurs de voir cette assemblée sanctionnée par l'adoption de normes et de politiques mondiales qui devront guider la planification, la gestion et la gouvernance des villes et des communautés.

Placée sous le thème: «Innovation pour une meilleure qualité de vie dans les villes et les communautés - Mise en œuvre accélérée du nouveau programme urbain pour la réalisation des objectifs de développement durable», l'Assemblée d'ONU-Habitat devra aussi déterminer les priorités stratégiques pour accélérer la mise en œuvre du «Nouvel Agenda Urbain» afin de réaliser les objectifs de développement durable pour les six prochaines années, par le biais du plan stratégique d’ONU-Habitat (2020-2025).

Le «Nouvel agenda urbain» destiné à rendre les villes plus inclusives, plus sûres, plus résilientes et plus durables a été adopté par la Conférence 2016 des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) tenue à Quito, en Équateur, rappelle-t-on.

Le président Kényan Uhuru Kenyatta en compagnie de la Directrice exécutive du programme des Nations unies pour les Établissements Humains, Mme Maimunah Mohd Sharif (Malaisie), a présidé la cérémonie d'ouverture officielle de cette Assemblée qui connait la participation de ministres, de représentants des Institutions des Nations Unies, des autorités locales et des acteurs non étatiques, notamment des représentants de la société civile, des groupes de jeunes et de femmes, du secteur privé et du monde universitaire, de plusieurs pays, dont le Maroc. Le Maroc est représenté à cette Assemblée par une délégation conduite par le ministre de l'Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, M. Abdelahad Fassi Fehri, en compagnie de la Secrétaire d’État Chargée de l’Habitat, Mme Fatna EL-K’hiel.

La délégation marocaine à cette session, organisée au siège du Centre des Nations Unies à Nairobi, est composée de l’Ambassadeur du Royaume du Maroc à Nairobi, M. Mokhtar Ghambou, ainsi que de hauts cadres du Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville et du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale.

La présentation de l’expérience marocaine dans le cadre de la mise en œuvre du Nouvel Agenda Urbain sera au centre des événements programmés en marge de cette Assemblée.

En effet, un side-event sera organisé par le Ministère sous le thème : «Villes Intermédiaires et réduction des inégalités sociales et spatiales : implémentation de la vision Habitat 2030 au Maroc», une rencontre qui s'assigne pour objectifs de réfléchir ensemble à de nouvelles pistes pour l’implémentation des agendas mondiaux au niveau des villes intermédiaires et d’exposer la vision «Habitat 2030» du Maroc qui s’inscrit dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD) et notamment l’ODD 11 «villes et communautés durables».

Selon l’ONU-Habitat, «le nouvel agenda urbain» est un programme ambitieux qui doit permettre de rendre les villes et les établissements humains plus inclusifs et garantir que tout le monde puisse bénéficier de l'urbanisation, en accordant une attention particulière à ceux qui sont en situation de vulnérabilité.

Il comprend notamment un appel à l'égalité des chances, à l'élimination des discriminations, à des villes plus propres, au renforcement de la résilience et à la réduction des émissions de carbone, au plein respect des droits des migrants et des réfugiés, quel que soit leur statut, à l'amélioration de la connectivité et à la promotion d'espaces publics verts, sûrs et accessibles.

L'agenda ne fixe pas des objectifs spécifiques contraignants, mais il s'agit plutôt d'une «vision partagée» qui établit des normes pour la transformation des zones urbaines en endroits plus sûrs, plus résilients et plus durables.

Selon les organisateurs, la première Assemblée d’ONU Habitat se veut l’occasion idoine pour tous les acteurs de l’urbanisation, y compris les gouvernements nationaux et locaux, les entreprises, la société civile et d’autres acteurs, de se lancer dans une semaine d’interaction dynamique et d’échanges.

L’Assemblée qui regroupe les 193 États membres des Nations Unies, devrait prendre des décisions et adopter des résolutions qui vont définir le programme mondial pour l’urbanisation, examiner les grandes tendances, élaborer des normes et standards relatifs à l’urbanisation durable et aux établissements humains, et fournir des orientations stratégiques.