Les pays africains devant l'impératif de la créativité pour faire face aux défis (colloque)

Les pays africains devant l'impératif de la créativité pour faire face aux défis (colloque)

Rédigé le 09/07/2019
Hajar Radi - MAP


Les participants à un colloque, qui s’est ouvert dimanche à Assilah sous le thème «La créativité africaine en Afrique et dans la diaspora», ont estimé que les pays africains doivent faire preuve de créativité pour relever les défis actuels.

Les écrivains, chercheurs et intellectuels qui ont participé à cette rencontre, organisée dans le cadre du 41ème Moussem culturel d’Assilah, ont souligné que la créativité est un appel au changement résultant de l’insatisfaction vis-à-vis de la situation actuelle, et doit être porteuse de progrès et de changement positif à la faveur d’esprits créatifs à même de comprendre et traduire les aspirations des peuples africains.

Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général de la Fondation du Forum d’Assilah, Mohamed Benaissa, a indiqué que le Moussem d’Assilah est resté fidèle à sa vocation de promoteur de la culture africaine, rappelant les grands noms d’écrivains, artistes et créateurs africains ayant participé à ce festival culturel depuis sa première édition.

Le thème de la créativité africaine en Afrique et dans la diaspora a été choisi pour répondre à une nécessité urgente d’examiner les défis auxquels ce heurte le continent et de réaffirmer le rôle principal des intellectuels et créateurs dans le développement des sociétés.

Dans une déclaration à la MAP, le coordonnateur du colloque, ancien ministre capverdien de la Culture, Mario Lucio Sousa, a relevé que le Moussem culturel d’Assilah, organisé dans une ville marocaine et africaine, est l’expression même du concept de la créativité africaine, devenant au fil des années un véritable carrefour des créateurs, écrivains et artistes.

M. Sousa, également écrivain, poète et musicien, a aussi mis en exergue la création du Festival d’Assilah de la musique africaine, qui vise à soutenir la musique africaine et faire connaitre l’héritage artistique du continent.

Intervenant lors de ce colloque, le poète sénégalais Amadou Lamine Sall a considéré que cette édition du Moussem d’Assilah a soulevé de grands questionnements sur la créativité, la culture et la pensée africaines, notant l’importance d’explorer les moyens de la créativité africaine, un levier de changement de la situation économique et sociale du continent.

Par ailleurs, les participants à ce colloque ont salué la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure l’art et la culture africaine, affirmant que le Maroc est devenu «le cœur battant et le carrefour du continent africain».

Ce colloque, qui s’étale sur cinq jours, connait la participation d’intellectuels, personnalités politiques et créateurs d’Afrique et d’ailleurs, pour débattre de sujets ayant trait à la culture, à la pensée et au développement dans le continent africain.

Le Moussem culturel d'Assilah, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, s'est engagé, depuis ses débuts il y a plus de quatre décennies, à célébrer la créativité en général et en Afrique en particulier, une créativité qui englobe à la fois la poésie, la pensée, la musique ou encore les arts plastiques.